La vente de la Villa Perret passera devant les commissions

L’avenir de la maison de maître de Monruz a fait parler lundi soir au Conseil général de Neuchâtel ...
La vente de la Villa Perret passera devant les commissions

L’avenir de la maison de maître de Monruz a fait parler lundi soir au Conseil général de Neuchâtel. Le Conseil communal a tenté de calmer les esprits, alors que les socialistes veulent un débat public

La Villa Perret située à Monruz. (Photo d'archives) La Villa Perret située à Monruz. (Photo d'archives)

Quel avenir pour la Villa Perret ? La vente de la maison de Maître située à Monruz a occupé une partie de la séance du Conseil général de Neuchâtel lundi soir. En cause, la volonté du Conseil communal de vendre une partie de son bien pour 2,2 millions de francs, alors qu’il avait été acquis pour 3,8 millions de francs en 2012. Si la majorité du terrain restera en main de la Ville, la transaction interroge au sein du législatif qui avait le sentiment de se retrouver devant le fait accompli. Le groupe socialiste, au travers d’une interpellation, a demandé des comptes à l’exécutif et des précisions quant au procédé utilisé. Une requête à laquelle a tenté de répondre le conseiller communal en charge du dossier, Fabio Bongiovanni.

Si le Conseil communal a reprécisé que seule une partie du terrain était à vendre – ce qui expliquerait un prix de vente plus bas que le coût d’achat total – il a surtout dit garder ses précisions pour les commissions du Conseil général. Ces dernières seront appelées à se prononcer sur la transaction voulue par l’exécutif. Une réponse qui n’a pas satisfait le conseiller général socialiste, Baptiste Hurni.

Le groupe socialiste espère qu’après passage devant les commissions, la Villa Perret sera considérée comme un patrimoine administratif plutôt que financier. Un changement de statut qui obligerait le Conseil communal à fournir au législatif un rapport sur sa vente et donc d’ouvrir un débat public.

A noter par ailleurs qu’un deuxième potentiel acquéreur se serait manifesté auprès de la Ville pour acheter la maison de maître.


Votes décisifs pour le quartier sud de Monruz

Quant au reste du terrain de la Villa Perret, l’utilisation de la parcelle adjacente au lac est désormais certaine: elle sera aménagée pour accueillir la population. Cet agencement faisait partie d’un lot de trois projets acceptés lundi soir par le Conseil général pour un crédit total de près de 8 millions de francs. Des projets qui donneront à la zone son caractère définitif. Entre l’aménagement du parc Nature en Ville, l’intégration de l’hôtel Palafitte dans la réhabilitation des rives et la dépollution du terrain qui abritait une décharge par le passé, Monruz et les habitations de l’Ensemble Gouttes d’Or peuvent aller de l’avant.

Les explications de la conseillère communale en charge de l'urbanisme, Christine Gaillard

A noter que l’intégration du Palafitte dans cette zone d’aménagement – avec une durée de vie prolongée de 25 ans pour l’hôtel – a fait grincer des dents du côté des Verts. Ils ont promis de déposer un référendum pour que le peuple se prononce. /rgi

Le plan du projet du quartier sud de Monruz. (Photo : rapport du Conseil communal) Le plan du projet du quartier sud de Monruz. (Photo : rapport du Conseil communal)


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus