La LCAT passe la rampe

Le Grand Conseil neuchâtelois a accepté mardi la révision de la Loi cantonale sur l’aménagement ...
La LCAT passe la rampe

Le Grand Conseil neuchâtelois a accepté mardi la révision de la Loi cantonale sur l’aménagement du territoire. Une révision qui découle de la loi fédérale entrée en vigueur en 2014

Le Grand Conseil a accepté la LCAT mardi soir. Le Grand Conseil a accepté la LCAT mardi soir.

Soixante hectares de terrain à bâtir seront dézonés dans le canton de Neuchâtel. Le Grand Conseil a accepté mardi la révision de la Loi cantonale sur l’aménagement du territoire par 108 voix et 3 abstentions. Les modifications du texte sont la conséquence directe de la loi fédérale entrée en vigueur le 1er mai 2014. Si les débats ont été sereins, le projet étant le fruit d’un consensus, ils ont été longs. Les députés ont dû se pencher sur une soixantaine d’amendements.

À gauche, certaines voix ont exprimé la crainte que la taxe de 30% sur la plus-value foncière ne suffise pas pour alimenter le fonds d’indemnisation des propriétaires des terrains dézonés. Une crainte infondée selon le Conseil d’État.

À droite, l’UDC a rappelé que si des habitants quittent le canton, ce n’est pas uniquement pour des questions fiscales, mais aussi parce qu’ils ne trouvent pas de biens immobiliers qu’ils leur conviennent. « L’habitat individuel ne doit pas être supprimé, a dit Marc Arlettaz, sans quoi les gens qui rêvent d’avoir leur propre maison et leur propre jardin s’en iront. »

La balle est désormais dans le camp des communes, qui doivent adapter leur plan d’aménagement à la nouvelle loi. D’ici 2023, les surfaces constructibles devront être adaptées et les zones à bâtir densifiées. /mwi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus