Raymond Clottu ne brigue pas un nouveau mandat à Berne

Fin du suspense : l’élu de La Brévine a annoncé mardi matin à Couvet qu’il ne sollicitera pas ...
Raymond Clottu ne brigue pas un nouveau mandat à Berne

Fin du suspense : l’élu de La Brévine a annoncé mardi matin à Couvet qu’il ne sollicitera pas un nouveau mandat au Conseil national lors des élections fédérales d’octobre

Walter Willener, président de l'UDC neuchâteloise (à gauche), et Raymond Clottu, indépendant (à droite). Walter Willener, président de l'UDC neuchâteloise (à gauche), et Raymond Clottu, indépendant (à droite).

L’UDC neuchâteloise va devoir se passer des services de Raymond Clottu. Le conseiller national, actuellement indépendant, a annoncé mardi matin à Couvet qu’il renonçait à se porter une nouvelle fois candidat en vue des élections fédérales d’octobre. « Je n’ai plus le feu sacré ». Raymond Clottu a déclaré ne plus avoir l’énergie nécessaire, « la flamme », pour briguer un nouveau mandat à Berne. Il dit avoir ressenti un coup de fatigue depuis la fin de l’année dernière. La candidature de l’ancien conseiller d’Etat Yvan Perrin n’a joué aucun rôle dans sa décision, précise-t-il. À la fin de son mandat à Berne, Raymond Clottu se consacrera à sa vie professionnelle et privée, après 14 ans passés en politique, mais n’exclut pas de réintégrer l’UDC neuchâteloise un jour. Il indique avoir versé les montants dus pour ses cotisations 2016 et 2017 au parti ; problématique au cœur de son exclusion de la section cantonale en avril 2017.

Le président du parti, Walter Willener, a qualifié ce retrait de « coup dur » pour l’UDC neuchâteloise, qui misait sur un ticket mené par Yvan Perrin et Raymond Clottu pour sauver le siège au Conseil national. La mission se complique aujourd’hui mais n’est pas impossible aux yeux du président. Actuellement, six personnes se mettent à disposition du parti pour le Conseil national. La liste affiche les noms d’Yvan Perrin, des députés Olga Barben et Niels Rosselet-Christ, ainsi que des députés suppléants Sylvia Schulé, Thierry Brechbühler et Grégoire Cario. Les quatre « finalistes » seront désignés le 13 mars, lors de l’assemblée générale du parti. L’UDC neuchâteloise a aussi l’intention de proposer une candidature pour le Conseil des Etats et une liste Jeunes.

Ce désistement « facilite grandement les choses » pour le Parti libéral-radical neuchâtelois, estime son président Nicolas Ruedin. Le parti ne cache pas ses velléités de récupérer le siège UDC.

En revanche, le retrait de Raymond Clottu porte un coup supplémentaire à la délégation neuchâteloise à Berne. Sur les six sortants, quatre ne se représentent pas. /sbe-sma


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus