Le Cerf-volant peut prendre un nouvel envol

Le Conseil général de Neuchâtel a accepté un crédit près de 3,3 millions de francs pour les ...
Le Cerf-volant peut prendre un nouvel envol

Le Conseil général de Neuchâtel a accepté un crédit de près de 3,3 millions de francs pour les travaux du bâtiment qui va abriter la structure d’accueil parascolaire. Des coûts en hausse de 30% par rapport au budget initial

La maison rue Guillaume-Farel 13, à Serrières, va accueillir le Cerf-Volant dès la rentrée d'août 2020. La maison rue Guillaume-Farel 13, à Serrières, va accueillir le Cerf-Volant dès la rentrée d'août 2020.

Le Cerf-volant va pouvoir déménager. Le Conseil général a accepté lundi soir, en grinçant des dents, de débloquer un montant de 3,3 millions de francs pour la rénovation et l’assainissement du nouveau bâtiment situé à Serrières. Grincement de dents parce que le crédit demandé par le Conseil communal dépasse de 30% le budget prévu lors de l’acquisition de la bâtisse. Un surcoût que l’exécutif justifie de plusieurs manières, notamment la reconstruction du dallage, des contraintes paysagères, ou encore de nouvelles exigences de la part de l’Établissement cantonal d'assurance et de prévention (ECAP). Au final, le projet a passé la rampe grâce au soutien de la gauche (24 oui, 10 non et 5 abstentions).

Le futur Cerf-volant pourra accueillir chaque jour, à partir de la rentrée d’août 2020, 43 enfants, et une trentaine pour les tables de midi, soit le double de ce qui est proposé dans la structure actuelle.


Anne-Françoise Loup, conseillère communale en charge du dossier, revient sur ces surcoûts:

Le législatif de Neuchâtel a aussi accepté un crédit de près de 2 millions de francs, auxquels il faut déduire 570'000 francs de subventions cantonales, pour l’assainissement du réservoir de Fontaine-André. Il ne s’est pas prononcé sur l’octroi d’un droit de superficie pour l’implantation d’un EMS sur le parking de la Chaumière, le Conseil communal ayant retiré son rapport.

Uni mais divisé sur le climat

Le Conseil général a par ailleurs repoussé le vote d’une résolution sur le climat émanant de PopVertSol. Les autres groupes se sont dits acquis au texte mais pour le PS, il aurait fallu proposer une motion. Les Vert libéraux – PDC voulaient pour leur part amender le texte. Au final, il sera probablement débattu lors de la prochaine séance du Conseil général en mars. /sma


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus