Le stade de La Maladière ne changera pas de nom

Le Conseil général de Neuchâtel n’a pas suivi lundi le groupe Vert’libéraux-PDC dans sa proposition ...
Le stade de La Maladière ne changera pas de nom

Le Conseil général de Neuchâtel n’a pas suivi le groupe Vert’libéraux-PDC dans sa proposition de renommer le lieu en « Stade de La Maladière – Gilbert Facchinetti » en hommage à l’ancien dirigeant de Neuchâtel Xamax décédé en juillet, parmi un medley de décisions

Gilbert Facchinetti à l'heure de célébrer le titre de Promotion League de son club de coeur en 2015 à La Maladière. Gilbert Facchinetti à l'heure de célébrer le titre de Promotion League de son club de coeur en 2015 à La Maladière.

Le stade de La Maladière ne sera pas renommé dans l’immédiat. Le Conseil général de Neuchâtel n’a pas apporté son soutien à la proposition du groupe Vert’libéraux-PDC de lui faire porter le nom de « Stade de La Maladière – Gilbert Facchinetti » lundi soir. Pour l’élu vert’libéral Mauro Moruzzi, le personnage marquant qu’était l’ancien dirigeant du club de football de Neuchâtel Xamax, décédé en juillet, aurait mérité un tel hommage. Le législatif s’est toutefois rangé derrière l’opposition à cette proposition exprimée par la veuve de Gilbert Facchinetti et par le club rouge et noir, rendue publique par le Conseil communal.

Certains membres du législatif ont rappelé qu’il existait déjà un Espace Gilbert Facchinetti au sein du stade. Pour Mauro Moruzzi, il ne faut effectivement pas aller à l’encontre des souhaits de la famille du défunt, mais il estime que la Ville a manqué de panache dans cette décision.


Des statues de Davide Rivalta bientôt de retour

Cette séance du Conseil général aura aussi été l’occasion de faire le point sur les traces que laissera l’exposition « Témoins à charge », en ville de Neuchâtel. Face à l’engouement de la population pour les statues d’animaux de Davide Rivalta, le Conseil communal avait pris la décision de faire l’acquisition du rhinocéros qui trône dès lors toujours devant le Collège latin, pour la somme de 88'000 francs. La démarche de financement participatif lancée par l’exécutif a par ailleurs permis de récolter une somme presque similaire (85'160 francs) pour l’acquisition de trois loups et d’un agneau. Le conseiller communal en charge du dossier, Thomas Facchinetti, a indiqué encore que d’autres statues devraient faire leur retour ce printemps grâce au don que s’apprête à faire un mécène à la Ville de Neuchâtel.


Les eaux de ruissellement, source de pollution mal connue

Elles laissent quant à elle des traces moins tangibles : les eaux de ruissellement peuvent toutefois se révéler une véritable source de pollution selon une recherche vaudoise. Sur la base d’une demande du groupe PopVertSol, acceptée par le législatif, le Conseil communal de Neuchâtel est appelé à mener des analyses plus approfondies sur l’impact que peuvent avoir ces eaux de ruissellement sur la qualité de l’eau du lac. Une étude menée sur le Léman montre qu’une grande partie des 50 tonnes de plastiques retrouvées chaque année dans le lac proviendrait de la seule usure des pneus acheminée sous forme de poussière par ces eaux de ruissellement.


Neuchâtel bientôt hors TISA ?

Le Conseil communal devra finalement étudier les moyens de déclarer la Ville de Neuchâtel « zone hors TISA », du nom de cet accord général sur le commerce des services débattu à l’échelle internationale et qui met en jeu la gestion de certains services publics. /sbe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus