Forte hausse des postes vacants liée à la préférence indigène

L’article constitutionnel entré en vigueur le 1er juillet déploie ses premiers effets. La Chambre ...
Forte hausse des postes vacants liée à la préférence indigène

L’article constitutionnel entré en vigueur le 1er juillet déploie ses premiers effets. La Chambre neuchâteloise du commerce et de l’industrie y voit de son côté une complexité bureaucratique pour les employeurs

Image d'illustration. Image d'illustration.

Le marché du travail se porte bien en Suisse. Le taux de chômage s’est établi à 2,6% en moyenne en 2018 selon une annonce faite mardi par le SECO, le Secrétariat d’Etat à l’économie. Mais cette période a également été marquée par l’entrée en vigueur le 1er juillet de la préférence indigène à l’emploi. Cet article constitutionnel oblige désormais les employeurs d’une branche dont le taux de chômage dépasse les 8% à annoncer les postes vacants en priorité aux offices de placement.

Une forte hausse a été constatée sur le plan national et dans le canton de Neuchâtel. Mais un bilan détaillé n’est pas encore possible. Valérie Gianoli, cheffe du service de l’emploi du canton de Neuchâtel :

 

Le son de cloche est tout de même différent du côté du monde économique neuchâtelois. Même si on souligne une bonne anticipation et communication du service cantonal avec les entreprises en lien avec cette réforme, on peine toutefois à en voir les bienfaits. Mathieu Aubert, membre de la direction de la Chambre neuchâteloise du commerce et de l’industrie :


La cheffe du Service de l’emploi Valérie Gianoli admet les critiques et précise que l’Office fédéral de la statistique et le SECO travaille à une nouvelle nomenclature qui devrait entrer en vigueur en 2020. /lre



Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus