Val-de-Ruz éteint la lumière

Nuit noire à Val-de-Ruz entre minuit et 4h45. Le Conseil général a donné son aval au crédit ...
Val-de-Ruz éteint la lumière

Nuit noire à Val-de-Ruz entre minuit et 4h45. Le Conseil général a donné son aval au crédit permettant l’extinction nocturne de l’éclairage public. Seuls les passages pour piétons resteront éclairés. Pour l’instant

Val-de-Ruz a décidé d'éteindre l'éclairage public durant la nuit. Les étoiles devraient gagner en visibilité. (Par Steve Jurvetson — Flickr, CC BY 2.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=23906915) Val-de-Ruz a décidé d'éteindre l'éclairage public durant la nuit. Les étoiles devraient gagner en visibilité. (Par Steve Jurvetson — Flickr, CC BY 2.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=23906915)

La nuit noire, ou presque. Dès la fin de l’année prochaine, l’ensemble de Val-de-Ruz devrait être plongé dans l’obscurité entre minuit et 4h45. Le Conseil général de Val-de-Ruz a donné lundi soir son aval à un crédit de 160'000 francs pour mettre ce projet à exécution.

Cette dépense ne vient pas aggraver les fragiles finances communales, puisque son financement se fera grâce à un prélèvement dans le fonds de l’énergie.

Pour répondre aux normes exigées par le service cantonal des ponts et chaussées, seuls les passages pour piétons resteront éclairés.

Mais même à ces endroits stratégiques la lumière pourrait être éteinte à futur, grâce à un éclairage dynamique qui ne s’enclenche qu’aux passages de piétons. Des tests en ce sens seront réalisés à Chézad-Saint-Martin.

Cette extinction nocturne de l’éclairage public permettra à la Commune de Val-de-Ruz de réaliser des économies d’un peu plus de 30'000 francs par année. De quoi amortir la dépense en 4 à 5 ans.

Lundi soir, le Conseil général a encore accepté un crédit de 88'000 francs pour la première étape de l’élaboration du plan d’aménagement local.

Il a également donné son aval au plan d’alignement « La Joux-du-Plâne ». L’idée étant à futur d’élargir la route pour répondre à l’évolution du trafic motorisé. Il s’agit notamment d’anticiper le ballet des camions que devrait induire la création du parc éolien des Quatre Bornes. /cwi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus