Le Conseil général de Val-de-Ruz économise

Les six déchetteries du Val-de-Ruz resteront en fonction. Le Conseil général a renoncé à une ...
Le Conseil général de Val-de-Ruz économise

Les six déchetteries du Val-de-Ruz resteront en fonction. Le Conseil général a renoncé à une dépense de 815'000 francs qui visait à les remplacer par deux centres de collecte surveillés

Capture d'écran du film sur le tri des déchets commandé par la commune de Val-de-Ruz. Capture d'écran du film sur le tri des déchets commandé par la commune de Val-de-Ruz.

Le spectre du déficit budgétaire plane sur la commune de Val-de-Ruz. Le Conseil général qui tenait séance mardi soir n’a pas voulu engager des deniers publics. Il a refusé par 24 voix contre 14 un crédit de 815'000 francs pour l’aménagement de deux centres de collecte surveillés en lieu et place des 6 déchetteries existantes. Un investissement jugé trop important et non prioritaire pour la collectivité publique dont le budget 2018 prévoit un déficit et dont les citoyens ont refusé une augmentation de 5 points du coefficient fiscal.

Ce non-investissement pourrait en revanche induire des frais supplémentaires pour mettre aux normes les déchetteries existantes : une dépense d’environ 100'000 francs pour installer des séparatifs pour l’eau.

Toujours dans un souci d’économie, le groupe PLR a déposé une motion en vue de réduire les coûts des travaux routiers à Chézard-Saint-Martin. Après les explications du Conseil communal, les libéraux-radicaux ont retiré leur texte. Les travaux, devisés dans un premier temps à 7,8 millions de francs seront ramenés à 6 millions.

Le législatif s’est également penché sur un rapport concernant le traitement des conseillers communaux et du personnel de l’administration. Suite à une motion du groupe UDC, la Commission de gestion et des finances s’est vue chargée d’effectuer cette étude. Il en ressort que la solution actuellement en vigueur, 5 conseillers communaux à plein temps, reste la moins onéreuse. À l’unanimité de ses membres, le Conseil général a accepté de classer la motion. Le groupe UDC a pris acte et précisé qu’il « fera une analyse dans un espace citoyen réceptif ».

Une motion des Verts qui demandait que la commune étudie l’opportunité de conserver le Bibliobus plutôt que les deux bibliothèques de Fontainemelon et des Geneveys-sur-Coffrane a été balayée.

Un sort identique a sanctionné une proposition d’arrêté émanant du même groupe. Elle demandait que la valeur du jeton de présence des conseillers généraux soit diminuée de 20%. Il s’agissait pour le parti écologiste de participer à l’effort d’économie du ménage communal. Seule l’UDC s’est ralliée à la proposition des Verts.

Enfin, un rapport sur la réorganisation de l’école a été accepté. Dès la rentrée 2019-2020, les classes ne devraient comprendre plus qu’un seul degré. Par ailleurs, les critères pédagogiques, d’organisation et de disponibilité des infrastructures détermineront la répartition des élèves dans les collèges du cercle scolaire. Certains écoliers du cycle 2 pourraient ne plus être scolarisés dans leur village de résidence. Au vue de sa situation particulière, notamment d’un point de vue géographique, le collège du Pâquier sera épargné. À terme, seul les 7e et 8e années seront appelés à se déplacer. /cwi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus