Comptes déficitaires pour la Société de navigation en reconstruction

La LNM continue de se remettre à flot. La Société de navigation sur les lacs de Neuchâtel et ...
Comptes déficitaires pour la Société de navigation en reconstruction

La LNM continue de se remettre à flot. La Société de navigation sur les lacs de Neuchâtel et Morat présente des comptes déficitaires en 2017 ; un résultat qui s’explique par les mesures d’assainissement prises

Le ciel s'éclaircit pour la Société de navigation sur les lacs de Neuchâtel et Morat, malgré un déficit en 2017. Le ciel s'éclaircit pour la Société de navigation sur les lacs de Neuchâtel et Morat, malgré un déficit en 2017.

La phase de redressement de la LNM passe par des comptes déficitaires. La Société de navigation sur les lacs de Neuchâtel et Morat affiche un excédent de charges de 527'278 francs pour l’année 2017 ; une année marquée par le licenciement de son directeur et par la démission du président du conseil d’administration et conseiller communal Olivier Arni.

Ce résultat s’explique par des dépenses extraordinaires de 400'000 francs, utilisés notamment pour financer les audits menés au sein de la société. Une réserve de 195'000 francs a aussi pu être mise de côté pour la caisse de pension, dont le découvert est aujourd’hui réglé, selon le président du conseil d’administration, Frédéric Geissbühler.

Par ailleurs, le contrôle interne a été amélioré sur le plan financier. Frédéric Geissbühler évoque une clarification des charges et des recettes propres à la LNM et à Cap Gourmand, la filiale en charge de la restauration sur les bateaux et au port de Neuchâtel. « Dans le passé, les charges de chaque société étaient évaluées par estimation et par approximation, ce qui laisse une marge d’appréciation. Nous avons décidé de mettre fin à cette pratique qui dans une bonne conduite, une bonne gouvernance d’entreprise n’est pas acceptable ».

À la reconquête d’une concession de 10 ans

Autre chantier auquel la LNM s’attaque : le renouvellement de sa concession, autorisation nécessaire pour faire naviguer les bateaux. Pour l’heure, la société est au bénéfice d’une concession de deux ans, qui s’achève fin novembre. L’objectif est d’obtenir une concession de 10 ans, délai habituel, auprès de l’Office fédéral des transports, qui aurait donné un préavis favorable à la LNM, selon le président du conseil d’administration. Le dossier est aussi à l’étude du côté des Cantons de Neuchâtel, Vaud et Fribourg, qui doivent aussi donner leur approbation.

Pour y parvenir, la Société de navigation élabore sa stratégie pour les années à venir, explique Frédéric Geissbühler ; une stratégie qui passe par une analyse de l’évolution de la demande des clients et du marché touristique qui devrait déboucher sur de nouvelles offres.

La société affiche « une crédibilité retrouvée, mais je suis tout à fait conscient que c’est une crédibilité conditionnelle. À nous de prouver que nous la méritons », conclut Frédéric Geissbühler.

La saison 2018 se présente d’ailleurs sous de meilleurs auspices. La Société de navigation indique que deux nouveaux capitaines sont venus renforcer l’équipage depuis ce printemps. Sous l’ancienne direction, des retards avaient été pris en la matière.

En cette fin du mois de juin, la LNM affiche par ailleurs une fréquentation en hausse de 3% par rapport à l’an dernier et une augmentation de 30% du chiffre d’affaires en lien avec les activités du port. /sbe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus