Douze millions débloqués pour le domaine public à Neuchâtel

D’une seule voix, le Conseil général de Neuchâtel a accepté une série de crédits à hauteur ...
Douze millions débloqués pour le domaine public à Neuchâtel

D’une seule voix, le Conseil général de Neuchâtel a accepté une série de crédits à hauteur de 12 millions de francs destinés à l’entretien du domaine public et du réseau d’eau lundi. Le législatif a aussi validé la vision politique du Conseil communal sur le sport

La conseillère communale Violaine Blétry-de Montmollin a dû répondre bon nombre de questions de détails sur les travaux prévus dans le domaine public. La conseillère communale Violaine Blétry-de Montmollin a dû répondre à bon nombre de questions de détails sur les travaux prévus dans le domaine public.

À une abstention près, l’unanimité était parfaite. Le Conseil général de la Ville de Neuchâtel a octroyé une panoplie de crédits atteignant environ 12,3 millions de francs, dont il faut déduire 1,2 million de francs de subventions cantonales et fédérales. Ces montants sont destinés à l'entretien du domaine public et du réseau d’eau pour les années 2018 et 2019.

 

Giratoire à mieux sécuriser

Plusieurs chantiers se profilent. Tout d’abord, le giratoire situé entre la place du Port et la place Alexis-Marie Piaget va changer de forme : d’ovale il deviendra rond. La Confédération y voit en effet un point noir en matière de sécurité. Pour éviter les accidents à l’avenir, il ne sera plus possible de bifurquer sur la gauche en sortant du parking du Port. Pour rejoindre le centre-ville, il faudra emprunter le rond-point suivant, plus à l’est, pour revenir ensuite en arrière.

Une réfection complète de la chaussée se profile par ailleurs à la rue des Sablons. La rue des Parcs sera quant à elle assainie. Dans les deux cas, un revêtement phono-absorbant sera posé – un crédit de 540'000 francs a en effet été débloqué pour limiter le bruit routier à plusieurs endroits.

 

Changements en perspective à La Coudre

L’Avenue du Vignoble changera aussi de visage puisque des aménagements cyclables verront le jour de chaque côté de la chaussée dans une forme encore à définir. Les places de parc disparaîtront, en tout cas en partie, mais pourraient être regagnées sur la place située au sud du collège de Sainte-Hélène, notamment pour déposer les enfants. Le déménagement prévu au 30 juin du collectif de l’Amar libérera de l’espace à cet endroit. Le site pourrait aussi accueillir une place de jeux à terme.

Dans un premier temps, les efforts seront toutefois mis sur une sécurisation de l’intersection entre l’avenue du Vignoble, ainsi que les rues des Berthoudes et de la Favarge.

Les travaux se poursuivront par ailleurs à l’avenue des Alpes, où une canalisation d’eau claire fera également son apparition.

Du côté du réseau d’eau justement, pour lequel 7,6 millions de francs ont été débloqués, plusieurs conduites datant parfois des années 1900 seront changées.

 

Bilan sportif de la Ville

Lundi soir, le Conseil général de Neuchâtel a aussi accueilli favorablement un rapport d’information sur la politique du sport de la commune, qui dresse un état des lieux de la situation. Il en ressort que la Ville est en manque de salles de sport. Des solutions s’amorcent selon le conseiller communal en charge du dossier, Thomas Facchinetti, avec le projet de créer une nouvelle salle au collège des Parcs et avec une possible association avec Peseux qui devrait se lancer dans la construction d’une salle triple.

La capitale cantonale veut aussi se donner les moyens de favoriser le mouvement chez les aînés, ainsi que les rapprochements entre clubs sportifs pour une utilisation plus efficiente des infrastructures.

 

Nouvelles perspectives pour Cité-Joie

Un nouveau projet se profile par ailleurs pour le domaine de Cité-Joie, à Nendaz, qui appartient à Neuchâtel. La Commune valaisanne espère acquérir un droit de superficie pour développer un projet immobilier d’hébergement et de pratique du sport. Les conseillers généraux de Neuchâtel saluent globalement ce développement mais attendent des garanties d’accès privilégié pour les Neuchâtelois.

Finalement, plusieurs groupes politiques se sont inquiétés des incidences de l’arrêt du Tribunal fédéral concernant le financement des camps de ski. La conseillère communale en charge du dossier, Anne-Françoise Loup, a indiqué qu’à sa connaissance un seul camp prévu au mois de juin avait été annulé au sein du cercle scolaire de l’École obligatoire région Neuchâtel (EOREN). Elle a promis davantage de clarifications pour la fin du mois. /sbe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus