Les étudiants privilégient les transports publics mais boudent le vélo

L’Université de Neuchâtel et la Ville ont mandaté une étude pour en savoir plus sur la mobilité ...
Les étudiants privilégient les transports publics mais boudent le vélo

L’Université de Neuchâtel et la Ville ont mandaté une étude pour en savoir plus sur la mobilité des étudiants et des collaborateurs de l’institution. L’écrasante majorité possède un abonnement de transports publics

 Le bâtiment principal de l'Université de Neuchâtel.

En train, en funiculaire ou en bus. Les transports publics sont plébiscités par les étudiants et les collaborateurs de l’Université de Neuchâtel. C’est ce que révèle une étude de l’Institut de géographie, commandée par l’UniNE et le Conseil communal de la ville. Objectif : déterminer comment les personnes qui étudient ou travaillent à l’université se rendent sur place depuis leur domicile, afin de mettre en place des mesures ciblées pour promouvoir le développement durable.

Un formulaire avec une trentaine de questions a été envoyé à la totalité de la population universitaire, à savoir 5'389 personnes. Au final, 1'926 d’entre elles ont répondu.

 

Succès des abonnements

Les résultats montrent que 89% possèdent un abonnement, la majorité un abonnement général, un demi-tarif ou un abonnement Onde verte annuel. En revanche, seuls 52% des étudiants possèdent un vélo alors que ce taux s’élève habituellement à plus de 70% dans les universités. Et ils ne sont que 14% à utiliser régulièrement leur deux-roues.

Entre les différents sites de l’UniNE, les étudiants affirment se déplacer majoritairement à pied.

Les sondés expliquent que le facteur principal qui freine leur utilisation des transports publics est le coût, alors que pour le vélo il s’agit de la distance, de la météo et de la sécurité. Les responsables de l’étude indiquent donc plusieurs pistes d’amélioration : baisser le prix des abonnements, faire correspondre les horaires avec ceux des cours, aménager mieux les pistes cyclables, soigner l’accueil des cyclistes sur le site de l’université et valoriser des parcours alternatifs.

 

AboAdo étendu jusqu'à 25 ans

Le Conseil communal de Neuchâtel a déjà réagi à ces résultats : il a décidé d’élargir jusqu’à 25 ans son offre de réduction du prix des abonnements de transports publics pour les jeunes (valable dès le 1er janvier 2018) et d’agir rapidement sur le réseau des pistes cyclables (travaux prévus notamment sur l’avenue de la Gare).

L’idée est d’inciter les jeunes à se déplacer en transports publics, à pied ou à vélo en espérant qu’ils conservent ces bonnes habitudes par la suite. /mvr


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus