LNM : l’audit révèle des dysfonctionnements

L’étude commandée par les cantons de Neuchâtel, Vaud et Fribourg quant à la gestion de la Société ...
LNM : l’audit révèle des dysfonctionnements

L’étude commandée par les cantons de Neuchâtel, Vaud et Fribourg quant à la gestion de la Société de navigation sur les lacs de Neuchâtel et Morat pointe des dysfonctionnements. Afin de maintenir le cap, la LNM se dote d’un nouveau président, Frédéric Geissbuhler

A gauche, le directeur de la LNM Jean-Luc Rouiller. A droite, le tout nouveau président, Frédéric Geissbuhler. A gauche, le directeur de la LNM Jean-Luc Rouiller. A droite, le tout nouveau président, Frédéric Geissbuhler.

La Société de navigation sur les lacs de Neuchâtel et Morat tente de sortir de la tempête. A la suite de l’affaire de la LNM, les cantons actionnaires – Neuchâtel, Fribourg et Vaud – ont réclamé en juillet un audit externe de la société et de sa filiale Cap gourmand, en charge de la restauration. L’étude pointe des dysfonctionnements dans la gestion et des fautes dans la comptabilisation des charges. Par ailleurs, il a été constaté un manque de gouvernance et de transparence chez Cap gourmand.

Les cantons exigent des mesures d’assainissement immédiates au Conseil d’administration de la LNM et de Cap gourmand, deux conseils qui ont fusionné dès mercredi à la suite de l’assemblée générale extraordinaire qui se tenait au Port de Neuchâtel. Une étude sera lancée quant à l’opportunité d’une fusion des deux sociétés.

Sur demande du parquet, l’audit a par ailleurs été transmis au Ministère public neuchâtelois. Le procureur général avait ouvert une enquête à la suite des révélations quant à la gestion de l’entreprise par l’ancien président Olivier Arni, conseiller communal démissionnaire de la Ville de Neuchâtel.

 

Frédéric Geissbuhler à la tête de la LNM

La LNM espère naviguer en des eaux plus calmes en 2018. Dans cette optique, la Navigation a nommé Frédéric Geissbuhler à la présidence du Conseil d’administration. L’habitant d’Auvernier a une longue expérience dans l’expertise comptable et dans la gouvernance d’entreprise. A 68 ans, il déclare avoir accepté de relever le défi « par amour pour la région ». Principal objectif : renouveler, d’ici fin 2018, la concession d’exploitation pour les dix prochaines années. /aju

Pour le nouveau président, les défis sont de taille.


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus