Chômage : Neuchâtel quitte la dernière place du classement

Bonne nouvelle à Neuchâtel : le taux de chômage a reculé de 0,2 point en septembre. Le canton ...
Chômage : Neuchâtel quitte la dernière place du classement

Bonne nouvelle à Neuchâtel : le taux de chômage a reculé de 0,2 point en septembre. Le canton cède sa place de dernier du classement national à Genève

 Photo d'archives.

Le canton de Neuchâtel ne figure plus en queue de peloton en matière de chômage. Selon les chiffres de septembre publiés mardi, le taux de chômage s’établit à 5,1 %, en recul de 0,2 point par rapport au mois d’août. Le canton le plus touché est désormais Genève avec 5,2%.

Au niveau national, ce taux reste stable à 3% en septembre. En chiffres réels, le nombre de personnes inscrites auprès d’offices régionaux de placement s’est toutefois réduit de 2'400 personnes en Suisse.

Sur sol neuchâtelois, le taux de chômage n’avait pas été aussi bas depuis juillet 2015. Autre fait marquant : en une année, le canton a connu une baisse particulièrement marquée, de 0,7 point, de ce taux.

En septembre, le nombre de demandeurs d’emploi a reculé pour toutes les catégories d’âge, à l’exception des 60 ans et plus, et dans diverses professions.

Pour le conseiller d’Etat en charge de l’économie, Jean-Nat Karakash, ces chiffres illustrent « un redressement des marchés d’exportation, une normalisation de la situation » après le coup de massue de l’abandon du taux plancher, dit-il. En revanche, la reprise reste timide pour le secteur tertiaire.

Pour le conseiller d’Etat, ces chiffres montrent aussi que la nouvelle stratégie neuchâteloise d’orientation professionnelle porte ses fruits. Le Service de l’emploi observe que les places de travail créées profitent désormais davantage aux demandeurs d’emplois neuchâtelois.

Le mois passé,  31 demandeurs d’emploi ont réinvesti le marché du travail dans des métiers d’ingénieurs, d’architectes et de techniciens. Vingt personnes ont retrouvé de l’embauche dans l’industrie horlogère, 18 dans l’industrie des arts et métiers et 18 également dans le domaine de la construction.

Jean-Nat Karakash dit avoir « une vision optimiste pour l'avenir, abstraction faite des effets saisonniers qui devraient se faire ressentir ces prochains mois ». /aju-sbe-ats


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus