Nager en plein air en hiver au Nid-du-Crô

Les communes genevoises de Carouge et Lancy vont chauffer leurs bassins extérieurs grâce à ...
Nager en plein air en hiver au Nid-du-Crô

Ouvrir le bassin extérieur de la piscine du Nid-du-Crô à Neuchâtel toute l’année. Cela pourrait devenir réalité, grâce à une solution de couverture submersible isolante proposée par le club de natation Red-Fish.

 Les piscines du Nid-du-Crô à Neuchâtel.

Les communes genevoises de Carouge et Lancy vont chauffer leurs bassins extérieurs grâce à une couverture submersible isolante. Neuchâtel pourrait bien suivre le mouvement en choisissant le même système pour sa piscine olympique du Nid-du-Crô.

Cette solution alternative a été évoquée lundi dernier au Conseil général, lors de la présentation d'un rapport d'informations du Conseil communal en vue de classer plusieurs motions et postulats. L'exécutif envisage cette possibilité, a-t-il répondu à une motion du conseiller général PopVertSol, Nicolas de Pury, visant à améliorer la gestion et la consommation d'énergie aux piscines du Nid-du-Crô. « Le site perd 2 millions et demi de francs par année. Il faut donc se poser la question de comment on peut améliorer l’efficience énergétique", selon Nicolas de Pury.

C’est le Red-Fish Neuchâtel qui est à l’origine de cette proposition. Le club de natation souffre d’un manque de capacité d’eau, il doit actuellement limiter le nombre de ses membres et l’accès aux sports nautiques. Une ouverture du bassin extérieur à l’année permettrait de libérer le bassin intérieur pour le public.

Le système de couverture submersible isolante a déjà séduit la France. Les piscines olympiques de Mulhouse et de Nice possèdent ce matériel depuis plusieurs années. La bâche est faite de plaques creuses en PVC. Quand la piscine est utilisée, elle repose au fond de l'eau, constituant son sol. Les lignes des couloirs sont peintes sur elle. Quand le bassin est inoccupé, la couverture est gonflée avec de l'air. Elle remonte à la surface, isole et conserve la chaleur.

Dans son rapport d'informations, le Conseil communal fait savoir qu'il étudiera cette solution en étroite collaboration avec le Red-Fish. Le Conseil général a donc accepté de classer la motion de Nicolas de Pury. \eso


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus