Le projet du tunnel ferroviaire de Gléresse présenté à la population

Les CFF ainsi que les communes concernées ont présenté mardi soir à la Neuveville le projet ...
Le projet du tunnel ferroviaire de Gléresse présenté à la population

Les CFF ainsi que les communes concernées ont présenté mardi soir à la Neuveville le projet de construction d’un tunnel ferroviaire entre Chavannes et Douanne. Il a aussi été question du réaménagement de la rive du lac

Tunnel Gléresse Le tunnel de Gléresse devrait être opérationnel pour la fin 2025 si tout se passe selon les plans. (Image: CFF)

Le projet de nouveau tunnel entre Chavannes et Douanne, appelé tunnel de Gléresse, a été présenté mardi soir devant une trentaine de curieux à la Neuveville. Cet ouvrage doit permettre de désengorger la ligne unique qui passe au bord du lac. « Il s’agit de la seule ligne unique sur le réseau entre Amsterdam et Gênes », a indiqué le chef de projet pour les CFF, Philippe Cornaz. La ligne qui passe au bord du lac se trouverait donc transférée dans la montagne et dédoublée. Le tracé passerait à côté du tunnel routier déjà existant. Ce déplacement libèrerait une zone de 2,1 kilomètres au bord du lac, endroit où passe la ligne unique actuellement.

 

Réaffecter le tracé de la ligne

Les communes concernées, à savoir La Neuveville, Gléresse et Douanne Daucher ont également dévoilé les grandes étapes de leur plan directeur de réaffectation du tracé ferroviaire CFF. C’est un bureau de planification et de conseil basé à Berne qui s’est occupé de réaliser la présentation à la population. Il a été question notamment de mesures de valorisation de l’accès au lac, de création de nouveaux espaces verts et de réparation des atteintes au paysage d’intérêt national. André König d’Infraconsult a souligné qu’une occasion unique se présente de revaloriser les sites de Chavanne et de Gléresse en rétablissant après plus de 150 ans un accès à nouveau direct au lac.

 

La crainte du bruit

À la fin des présentations, la population a posé quelques questions sans entrer dans la polémique. Les principales interrogations ont tourné autour des nuisances liées au bruit. Suite à la construction du tunnel, il faudra compter avec plus de 10% d’augmentation du trafic ferroviaire. De son côté, Philippe Cornaz a répondu que les trains sont de plus en plus silencieux et que le bruit ne devrait donc pas poser problème.

Une crainte a également été émise concernant les nuisances sonores liées à l’excavation des tunnels à l’explosif. Le chef de projet des CFF a répliqué qu’elles se font avec des charges électroniques, ce qui n’a plus rien à voir avec la dynamite. Il n’a toutefois pas nié que des vibrations seraient perceptibles.

La phase participative et informative durera jusqu’au 27 octobre 2017. Quant à la mise à l’enquête publique, elle est prévue pour l’été 2018. /jrg


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus