Les nouvelles autorités investissent le Château

Fanfares, cortège et coups de canon ont marqué l’installation des nouvelles autorités neuchâteloises ...
Les nouvelles autorités investissent le Château

Les 115 députés et les cinq conseillers d'Etat ont pris leurs quartiers dans la salle du Grand Conseil, après une montée au Château symbolique. Cette cérémonie marque l'ouverture de la nouvelle législature

Grand Conseil, nouvelles autorités, Neuchâtel, Château, installation, cérémonie, 30 mai, 2017 Les nouvelles autorités au moment de prêter serment.

Fanfares, cortège et coups de canon ont marqué l’installation des nouvelles autorités neuchâteloises mardi matin. Les 115 députés et les cinq conseillers d’Etat élus ont pris possession de leur siège au Château, ouvrant ainsi une nouvelle législature qui durera jusqu’en 2021.

L’ambiance était solennelle : c’est en fanfare que le cortège composé des élus s’est ébranlé depuis le Temple du Bas pour grimper jusqu’au Château, sous le regard du public. Des coups de canon ont accueilli les politiciens dans la cour de la Collégiale, tirés par le nouveau président du Grand Conseil Jean-Paul Wettstein et par les cinq membres de l’exécutif.

Les nouvelles autorités ont ensuite prêté serment dans la salle du Grand Conseil, après un discours du doyen du parlement, le Vert Laurent Debrot, qui s’est montré piquant en attaquant d’entrée de jeu les auteurs du référendum lancé en matière d’harmonisation de l’impôt des frontaliers ; une démarche qui met le feu au canton et qui brise encore un peu plus la cohésion cantonale, à ses yeux. Rêveur mais convaincu, le doyen a également affirmé vouloir proposer prochainement la gratuité des transports publics. Cette prestation serait financée par la fin de la possibilité de déduire ses frais de déplacement de ses impôts.

La nécessité de retrouver une cohésion cantonale mise à mal ces derniers temps est apparue dans plusieurs discours. Le président Jean-Paul Wettstein a illustré ce fait par une corde qu’il a coupée en deux avant de la réparer par magie, évoquant ainsi le rôle du Grand Conseil de recréer cette cohésion. Lors de la célébration œcuménique qui a précédé la montée au Château, le président de l’Église réformée évangélique du canton de Neuchâtel, Christian Miaz, a appelé les députés à ne former qu’un seul corps ayant le souci de chacun de ses membres ; symbole de la communauté.

 

Parlement plus féminisé que jamais

On relèvera encore que ce parlement est inédit dans sa forme : jamais les femmes n’ont été si nombreuses avec 39 élues sur 115 députés, soit 34 % de représentation féminine. Le Canton de Neuchâtel bondit ainsi au 3e rang à l’échelle suisse en la matière, derrière Bâle-Campagne et Argovie, et ex aequo avec Zurich, alors que Neuchâtel occupait encore la 14e place lors de la dernière législature en termes de représentation féminine.

Le Grand Conseil a aussi rajeuni. Il compte 17 députés ayant moins de 31 ans.

Ce parlement sera aussi marqué par des majorités peu claires entre droite et gauche, qui laissent présager de passionnants débats pour les quatre prochaines années.

Du côté du Conseil d'Etat, la présidence revient à Laurent Favre et la vice-présidence sera assurée par Laurent Kurth. Chaque membre de l'exécutif conserve son département. /sbe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus