Renforcer encore la biodiversité en Ville de Neuchâtel

Favoriser davantage encore la biodiversité en milieu urbain. Le Conseil général de Neuchâtel ...
Renforcer encore la biodiversité en Ville de Neuchâtel

Biodiversité, stationnement et finances: ce sont les trois mots qui ont occupé le Conseil général de la Ville de Neuchâtel lundi soir

Parcours nature en ville Un parcours didactique a par exemple été installé entre les piscines du Nid-du-Crô et le Laténium pour évoquer la nature en ville.

Favoriser davantage encore la biodiversité en milieu urbain. Le Conseil général de Neuchâtel a offert un accueil unanime au rapport du Conseil communal concernant les questions de nature en ville lundi soir. Le texte vise à renforcer la politique menée depuis 20 ans en matière de biodiversité.

L’objectif aujourd’hui est de donner une gouvernance politique plus solide aux acteurs qui travaillent à la protection et à l’intégration de la faune et de la flore en milieu urbain. Un groupe de coordination aura pour mission d’assurer une meilleure connaissance de ces questions au sein des services communaux. Le Conseil communal souhaite aussi renforcer les partenariats publics-privés en la matière.

La Ville de Neuchâtel peut déjà se targuer de nombreux accomplissements. Elle a par exemple complètement renoncé à l’utilisation de produits phytosanitaires et d’engrais chimiques. Les autorités favorisent le développement de jardins potagers dans les écoles et de zones végétalisées en pleine ville, ainsi qu’un fauchage respectueux de la faune.

Un projet est encore en chantier : celui d’espace naturel périurbain, qui aurait pour cœur la forêt de Chaumont. Le conseiller communal Olivier Arni, en charge du dossier, a indiqué que de nouvelles communes s’étaient ajoutées aux discussions, notamment Val-de-Ruz et Valangin. L’idée est aussi de consulter les différents utilisateurs du site pour concilier au mieux les diverses activités qui s’y déroulent tout en respectant la nature.

 

Un plan de stationnement à ajuster

Les zones bleues ont côtoyé les espaces verts lundi soir à l’Hôtel de Ville de Neuchâtel. Le Conseil général s’est également penché sur une interpellation du groupe socialiste en matière de stationnement. Pour Baptiste Hurni, auteur du texte, le Conseil communal doit ouvrir sa logique de macaron, qui permet de stationner plus longuement en zone bleue, aux adeptes du covoiturage. Il déplore également le coût des parkings « P+R » situés aux abords de la ville, qui décourage les potentiels utilisateurs à ses yeux. La conseillère communale en charge de la question, Violaine Blétry- de Montmollin s’est déclarée ouverte à un « toilettage » du plan de stationnement adopté en 2008, mais estime que celui-ci tient encore bien la route dans son ensemble.

 

Règlement des finances remanié

Le Conseil général de Neuchâtel a par ailleurs adopté à l’unanimité une adaptation du règlement communal sur les finances en fonction des nouvelles exigences cantonales. Le législatif a ainsi validé le principe d’un degré d’autofinancement à 70% lors d’investissements. Un point a tout de même suscité le débat parmi les élus. Désormais, l’acquisition, la vente et la gestion du patrimoine financier est du seul ressort du Conseil communal alors que l’autorité compétente était le Conseil général jusque-là. La commission financière et celle de la politique du logement continueront toutefois d’être consultées, sous réserve du secret des affaires. /sbe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus