La Ville de Neuchâtel dans les chiffres rouges: une première depuis 2008

Certaines décisions du Grand Conseil neuchâtelois et des recettes fiscales en berne plombent ...
La Ville de Neuchâtel dans les chiffres rouges: une première depuis 2008

Les comptes 2016 de la capitale cantonale se soldent par un déficit de 4,8 millions de francs. Les décisions cantonales et les recettes fiscales y sont pour beaucoup

Comptes, Ville de Neuchâtel, Hôtel de Ville Photo: Stefano Iori.

Certaines décisions du Grand Conseil neuchâtelois et des recettes fiscales en berne plombent les comptes 2016 de la Ville de Neuchâtel. Alors que le budget tablait sur un léger bénéfice de 11'100 francs, l’exercice boucle finalement sur un déficit d’un peu plus de 4,8 millions de francs. La Ville de Neuchâtel n’avait plus connu de comptes négatifs depuis 2008.

Deux facteurs principaux expliquent cette situation. Tout d’abord, les recettes fiscales sont en baisse de 10 millions de francs par rapport au budget, dont 8,6 millions liés aux personnes morales. Ce résultat trouve sa source dans une conjoncture morose et dans la baisse du taux d’imposition des entreprises passé de 6% à 5%, explique Fabio Bongiovanni. Le conseiller communal en charge des finances remarque toutefois que les entreprises basées sur sol neuchâtelois résistent tout de même assez bien à la situation économique difficile.

 

L’impact de la mauvaise santé financière du Canton de Neuchâtel

Certaines décisions du Grand Conseil  jouent aussi un rôle dans ces chiffres rouges. Les autorités communales évoquent le gel de la réforme de la répartition de l’impôt des frontaliers qui engendre une perte de 4,3 millions de francs. La facture concernant le pot commun des transports publics s’est aussi alourdie de près de 2,5 millions de francs pour la Ville de Neuchâtel, à laquelle s’ajoute encore la perte du subventionnement pour les directions d’école qui s’élève à 400'000 francs.

Face à ces décisions, les autorités communales ont pris des mesures d’économie de l’ordre de 3,6 millions de francs pour en diminuer l’impact. Elles indiquent qu’à l’avenir, elles tiendront davantage compte du facteur cantonal dans l’établissement des comptes et des budgets, l’avenir ne se présentant pas sous de meilleurs auspices.

Les comptes 2016 sont aussi marqués  par  la réévaluation du patrimoine administratif et financier de la Ville de Neuchâtel qui aboutit à une revalorisation atteignant 339 millions de francs ; une somme allouée à des réserves et à des provisions.

Les investissements sont par ailleurs en recul de 12 millions de francs par rapport au budget et atteignent 18 millions de francs, alors même que de gros chantiers ont été menés ou sont encore en cours, comme la rénovation de l’Hôtel de Ville, de la Collégiale et du Musée d’ethnographie.

La dette recule quant à elle à 300 millions de francs au lieu des 305 millions budgétés. /sbe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus