Livre d’un anthropologue sur l’horlogerie

Hervé Munz a enquêté dans le monde horloger pendant plusieurs années. Hervé Munz a enquêté dans le monde horloger pendant plusieurs années.

Pour une fois, c’est un anthropologue qui se plonge dans le monde de l’horlogerie. Hervé Munz y a consacré sa thèse à l’Université de Neuchâtel. Il a retravaillé son texte pour le rendre plus accessible au grand public. Le résultat est à découvrir dans le livre qui vient de sortir et qui est intitulé « La transmission en jeu. Apprendre, pratiquer, patrimonialiser l’horlogerie en Suisse » paru aux éditions Alphil.

Dans cet ouvrage, l’auteur répond à plusieurs questions : qu’est-ce que le métier d’horloger, comment ce métier se transmet-il, dans quel contexte est-il transmis et quels sont les effets du contexte sur les gens de métier, le savoir-faire et la transmission ? Hervé Munz a interrogé plus de 300 personnes dans tout l’Arc jurassien. Il a passé du temps dans des écoles professionnelles du Locle et de Porrentruy, dans des ateliers, des usines et des salons et événements horlogers.

Un des constats qu’il a fait est ambivalent : la notion de patrimoine a sauvé le métier d’horloger tout en le menaçant. Hervé Munz relève que les horlogers sont en mal de reconnaissance, que les personnes responsables de la formation sont prises entre deux feux. D’un côté, la formation est considérée comme trop poussée, de l’autre, pas assez. L’auteur évoque aussi le secret qui règne au sein du monde horloger. Il confie qu’il a rencontré certaines difficultés lors de son enquête. /msa

Actualités suivantes

Articles les plus lus