Alexi Mosset change de cap

D’abord champion de BMX, puis de télémark, le Neuchâtelois de 22 ans se lance désormais dans ...
Alexi Mosset change de cap

D’abord champion de BMX, puis de télémark, le Neuchâtelois de 22 ans se lance désormais dans l’aventure du skicross. Insatiable, il vise déjà les Jeux olympiques

Alexi Mosset à l'assaut des pistes de skicross. (Photo: Bastien Dayer) Alexi Mosset à l'assaut des pistes de skicross. (Photo: Bastien Dayer)

La discipline change, les objectifs restent. À seulement 22 ans, Alexi Mosset vit sa première saison au sein de l’élite du skicross helvétique. Un nouveau projet pour le Neuchâtelois qui a d’abord brillé en BMX durant dix ans avant de se tourner avec succès vers le télémark. « La raison est simple sans l’être. J’ai fait beaucoup de BMX avant le télémark, je suis allé essayer le skicross et ça m’a plu », explique Alexi Mosset. Le jeune Neuchâtelois retrouve également dans ce sport des sensations qu’il avait en motocross. « En principe, ça reste des bosses et des virages. Il faut finir devant. C’est quelque chose qui me manquait un peu ».

Après avoir cueilli à 20 ans un titre de champion du monde junior de sprint en télémark en mars 2022, Alexi Mosset a disputé la saison 2022/2023 avec l’élite de la discipline. Durant cet hiver, le Vaudruzien a signé plusieurs top 10, un podium, sans oublier son titre de vice-champion du monde de sprint.


Les Jeux olympiques dans le viseur

C’est donc vers la discipline du skicross que s’est tourné l’infatigable Neuchâtelois, même s'il avoue que le télémark sera toujours « dans son cœur ». Il entame cette saison 2023/2024 sur le circuit B de Swiss Ski, mais il espère monter rapidement les échelons. Surtout après avoir terminé septième et troisième lors de ses premières courses. « Le principal objectif c’est d’avoir les 35 points pour courir en Coupe d’Europe », glisse Alexi Mosset, qui a déjà marqué dans son agenda les courses FIS des 14 et 15 janvier prochains. « Après, ça sera la découverte. »

Cette saison, Alexi Mosset va donc prendre ses marques, il l’espère en Coupe d’Europe. Et sur le long terme ? « Comme tout athlète, c’est quand même un rêve d’aller aux Jeux olympiques. C’est très lointain, mais on y pense indirectement ». /mne-swe


Actualités suivantes

Articles les plus lus