Alain Ribaux : « Des montants à 6 chiffres sont prêts pour le Tour de France »

Le conseiller d’Etat neuchâtelois regrette la décision des organisateurs de l’étape chaux-de-fonnière ...
Alain Ribaux : « Des montants à 6 chiffres sont prêts pour le Tour de France »

Le conseiller d’Etat neuchâtelois regrette la décision des organisateurs de l’étape chaux-de-fonnière de baisser les bras. Au contraire du Tour de Romandie, il assure qu’une subvention importante était prévue pour  l’arrivée de la Grande Boucle au rayonnement planétaire

Le conseiller d'Etat Alain Ribaux. (Photos : Georges Henz). Le conseiller d'Etat Alain Ribaux. (Photos : Georges Henz).

Le Canton de Neuchâtel et sa commission de répartition FAC-Loro étaient prêts à soutenir avec une subvention à six chiffres le passage du Tour de France sur le Pod. Si cette perspective était encore au stade de la candidature, c’est l’étonnement du Conseil d’Etat qui contraste ce vendredi avec l’annonce d’abandon des organisateurs faite jeudi après-midi.

« Evidemment que le Tour de France est une chance extraordinaire qu’il s’agirait de ne pas manquer », assure Alain Ribaux, le conseiller d’Etat en charge de l’économie qui englobe la commission pour le Fonds d’attributions cantonales Loterie romande. « Le fonds a prévu des montants et a pensé que la demande allait venir. Il y a des montants à six chiffres qui sont prévus, le premier n’étant pas 1, si une demande est déposée. » ajoute encore le ministre neuchâtelois.

La réaction du conseiller d'Etat Alain Ribaux :

Pas la même dimension que le Tour de Romandie

Alexandre Houlmann l’expliquait jeudi à RTN, c’est à la suite d’un manque de considération et de soutien financier pour l’étape test du Tour de Romandie au printemps 2023 que le comité d’organisation a jeté l’éponge pour le Tour de France. Pour le Conseil d’Etat, accueillir la Grande Boucle ne peut pas être mis en comparaison avec l’épreuve romande. « Avec le Tour de Romandie, on est dans un contexte plus modeste. On est face à des événements très différents et on s’attendait à faire un gros coup avec le Tour de France. » précise Alain Ribaux, qui ajoute que la boucle romande reçoit déjà un soutien de la Loterie romande. « Le Tour de Romandie a déjà une grosse part des attributions sportives en Suisse Romande. Avant-même que chaque canton reçoive les montants à distribuer, il y a 1,450 million qui va dans les poches du Tour de Romandie », assure l’élu. La subvention de 30'000 francs accordée aux organisateurs chaux-de-fonniers, bien qu’inférieure aux espérances, s’ajoute donc à ce montant accordé à l’organisation générale.


Les organisateurs restent de marbre

Contacté vendredi matin pour réagir aux propos d’Alain Ribaux, Alexandre Houlmann ne varie pas son discours. « Le courrier du Canton concernant le Tour de France ne laissait pas entendre un montant suffisant. De plus leur attitude et leur soutien pour l’étape du Tour de Romandie, censée être la répétition générale du Tour de France, nous a découragé d’aller de l’avant. » Les organisateurs l’assurent, ils ne vont pas revenir en arrière. /lre


Actualisé le

Actualités suivantes