Un Tour de Romandie très neuchâtelois

L’épreuve cycliste va passer deux jours et demi dans la région entre le 30 avril et le 2 mai ...
Un Tour de Romandie très neuchâtelois

L’épreuve cycliste va passer deux jours et demi dans la région entre le 30 avril et le 2 mai

Après avoir passé deux jours dans le Jura l'an dernier (ici à Delémont), le Tour de Romandie met le cap sur Neuchâtel. Après avoir passé deux jours dans le Jura l'an dernier (ici à Delémont), le Tour de Romandie met le cap sur Neuchâtel.

Les meilleurs pédaleurs du monde s’apprêtent à passer deux jours et demi dans la région. Le Tour de Romandie va largement emprunter les routes neuchâteloises dans deux semaines. La 73e édition de l’épreuve cycliste se tiendra du 30 avril au 5 mai. Le peloton fera halte à Neuchâtel le mardi 30 avril pour le prologue. Il repartira de la capitale cantonale le lendemain à l’occasion de la 1re étape à destination de La Chaux-de-Fonds. Les coureurs s’élanceront ensuite du Locle le jeudi 2 mai pour une 2e étape qui les emmènera à Morges. Le tracé détaillé de ce millésime 2019 a été présenté ce mercredi à Morat. Le comité d'organisation neuchâtelois lance par ailleur un appel aux bénévoles. Il en manque à ce jour une vingtaine pour assurer la sécurité du prologue, le 30 mai. Les intéressés peuvent s'inscrire ici.


Des pièges sur le parcours

Cette édition très montagneuse de la boucle romande devrait sourire à un grimpeur. Mais le directeur Richard Chassot a placé un piège lors de la dernière étape dans la campagne genevoise, sous la forme d'un contre-la-montre de 16,8 km très plat. « Les grimpeurs devront sortir de leur zone de confort s'ils veulent s'assurer la victoire finale », se réjouit le directeur du Tour de Romandie.

Avant de se départager sur des routes planes, les 140 coureurs de l'épreuve romande devront toutefois d'abord affronter les monts neuchâtelois sur la route de La Chaux-de-Fonds, les routes vallonnées autour de Romont et la grande étape de montagne qui se terminera par la longue montée vers Torgon. Les sprinters devront se satisfaire de l'arrivée à Morges et peut-être, s'ils s'accrochent, à Romont.


Un duel Roglic – Thomas

Au chapitre de la participation, deux coureurs se détachent pour la victoire finale. Tenant du titre, le Slovène Primoz Roglic tentera le doublé sur les routes romandes. Il devra particulièrement se méfier du Gallois Geraint Thomas, dernier vainqueur du Tour de France. Reste que le coureur de l'équipe Sky, qui disputera déjà le Tour de Romandie sous les couleurs d'Ineos (son nouveau propriétaire), devra retrouver une meilleure condition que celle entrevue en ce début de saison. Il a dû abandonner lors du récent Tour du Pays basque.

Parmis les outsiders, on retrouve deux anciens vainqueurs, le Russe Ilnur Zakarin et le Slovène Simon Spilak. A suivre également le Slovène Tadej Pogacar (UAE Emirates), brillant au Pays basque, le Colombien Carlos Betancur, qui a regoûté aux joies de la victoire récemment et le grand espoir belge Remco Evenepoel (Deceuninck), double champion du monde espoir.


Une brochette de Suisses

Quinze Suisses sont annoncés au départ. Un nombre anormalement élevé rendu possible par la présence d'une équipe nationale dirigée par Swiss Cycling dans laquelle on retrouve entre autres Simon Pellaud et Dylan Page, noms encore à confirmer par la Fédération. Grande faction helvétique aussi chez Groupama avec trois coureurs : Sébastien Reichenbach, Kilian Frankiny et Stefan Küng. Steve Morabito devra sans doute faire l'impasse suite à une blessure. Danilo Wyss et Gino Mäder seront au départ pour l'équipe Dimension Data. /ats-msc

Le parcours 2019 du Tour de Romandie

  • Mardi 30 avril, prologue à Neuchâtel, 3,87 km.
  • Mercredi 1er mai, 1re étape Neuchâtel - La Chaux-de-Fonds, 168,4 km.
  • Jeudi 2 mai, 2e étape Le Locle - Morges, 174,4 km.

  • Vendredi 3 mai, 3e étape Romont - Romont, 160 km.
  • Samedi 4 mai, 4e étape Lucens - Torgon, 176 km.
  • Dimanche 5 mai, 5e étape contre-la-montre à Genève, 16,8 km.


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus