Demi-siècle d'existence pour les orienteurs neuchâtelois 

L'Association neuchâteloise de course d'orientation fête ses cinquante ans d'existence ce ...
Demi-siècle d'existence pour les orienteurs neuchâtelois 

L'Association neuchâteloise de course d'orientation fête ses cinquante ans ce lundi soir à La Chaux-de-Fonds. Une association qui se caractérise par sa capacité à organiser des événements d'envergure 

Les orienteurs neuchâtelois ont de tous temps été présents dans les cadres nationaux. Pascal Buchs est le dernier en date. Les orienteurs neuchâtelois ont de tous temps été présents dans les cadres nationaux. Pascal Buchs est le dernier en date.

Un demi-siècle d’existence, c’est un anniversaire à ne pas négliger : l’Association neuchâteloise de course d’orientation, l’ANCO, fête ses 50 ans cette année. En raison de la crise sanitaire, elle a dû supprimer tous les événements prévus à cet égard à l’exception d’une cérémonie officielle qui se tient ce lundi soir, au Musée d’horlogerie de La Chaux-de-Fonds.

L'ANCO a été fondée le 17 avril 1970 aux Hauts-Geneveys. Jean-Claude Guyot figurait parmi ses membres fondateurs. Retour historique...


Jean-Claude Guyot 

L’Association neuchâteloise de course d’orientation se caractérise par sa capacité a organisé des événements d’envergure comme les championnats du monde vétérans, qui avaient réuni 4'500 orienteurs dans le canton, en 2010. Elle a également toujours été représentée par au moins un athlète au sein du cadre national. Alain Berger et Marc Lauenstein ont notamment été médaillés aux championnats du monde.

Pascal Buchs, lui, pointe le bon de son nez parmi l'élite actuel du pays. Agé de 23 ans, ce futur ingénieur en horlogerie vient de se mettre en évidence lors d'une course de sélection interne devant le gratin helvétique : une course qu'il a gagnée. Un résultat qui compte...


Pascal Buchs 

Pascal Buchs se prépare actuellement pour l’Euromeeting : cet événement se tiendra à la fin du mois d'octobre en République tchèque, il réunira tout ce qui se fait de mieux sur le continent. Il s’agit non seulement d’une des rares courses inscrites au calendrier international de cette saison, en raison de la crise sanitaire, mais aussi d’une importante répétition générale sur le site même des championnats du monde de l’an prochain. /mne



 

Actualités suivantes

Articles les plus lus