Neuchâtel tient aux deux langues nationales à l'école primaire

Il faut maintenir l'enseignement de deux langues nationales à l'école primaire, les autorités ...
Neuchâtel tient aux deux langues nationales à l'école primaire

Il faut maintenir l'enseignement de deux langues nationales à l'école primaire, les autorités neuchâteloises en sont convaincues. Le Grand Conseil a adopté mardi par 108 voix et deux abstentions une résolution qui demande au Conseil d'Etat de s'adresser au Conseil fédéral et à la Conférence des directeurs cantonaux de l'instruction publique (CDIP) afin qu'ils veillent au bon apprentissage d'une deuxième langue nationale à l'école primaire.

Cette résolution déposée par le groupe libéral-radical est une réaction à la volonté de plusieurs cantons suisses alémaniques de supprimer l'enseignement du français à l'école primaire. Les députés neuchâtelois ont souligné l'importance d'être cohérent au plan national et de pouvoir se comprendre au sein d'un même pays.

Les parlements vaudois et fribourgeois viennent également d'accepter de telles résolutions à une large majorité. Les cantons romands pourront donc parler d'une même voix lors de la prochaine réunion de la CDIP fin octobre.

Mardi, le Grand Conseil neuchâtelois a aussi accepté à une large majorité de modifier la Loi d'organisation judiciaire neuchâteloise pour alléger le travail des procureurs. Le statut de greffier-rédacteur sera remplacé par celui de procureur assistant. /mvr


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus