L'Arc jurassien toujours dépendant de l'horlogerie

L’Arc Jurassien est toujours aussi dépendant de son industrie horlogère. C’est la conclusion ...
L'Arc jurassien toujours dépendant de l'horlogerie

L’Arc Jurassien est toujours aussi dépendant de son industrie horlogère. C’est la conclusion d’une nouvelle étude menée par le Crédit Suisse.

En raison de sa spécialisation dans le domaine horloger, l’Arc jurassien n’est que peu touché par l’évolution conjoncturelle du reste du pays. Mais il reste très dépendant de la demande étrangère. De par son manque de diversité, il est aussi à la merci d’une crise qui pourrait plomber son économie. Les futurs défis technologiques, comme la smartwatch, doivent dès lors être pris au sérieux.

Du point de vue des employés, l'étude révèle que les industries emploient plus de frontaliers que de pendulaires venus d’autres cantons suisses. Le nombre de frontaliers a d’ailleurs augmenté dans l’Arc jurassien pour se porter à environ 18'000 personnes. Mais ces derniers n’exercent plus de profession artisanale en majorité. Ce sont désormais les techniciens qui dominent.

 

Baisse des impôts déjà ressentie

Selon le Crédit Suisse, la baisse des impôts sur les personnes morales décidée dans le canton de Neuchâtel est déjà perceptible dans les classements. Le canton a progressé de 8 places dans l’indice de pression fiscale des personnes morales du Crédit Suisse depuis 2009.

Du côté des personnes physiques, la réforme entreprise par le canton de Neuchâtel devrait aussi avoir des résultats similaires, mais pour l'instant, l'étude révèle une fuite des contribuables vers les cantons voisins. /jha


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus