L'industrie horlogère est inquiète

Une horlogère en plein travail

L’industrie horlogère est inquiète quant à l’acceptation de l’initiative contre l’immigration de masse par le peuple suisse, le 9 février.

La Convention patronale de l’industrie horlogère suisse avance qu’à cause de la mise en application de l’initiative, des investissements importants pourraient être reportés, voire annulés et que l’embauche de nouveaux collaborateurs pourrait être suspendue. De plus, l'appellation Swissness, pour laquelle la branche s’est battue, serait menacée.

Pour la sauvegarde de l’industrie horlogère, la Convention patronale (CP) souhaite que les quotas soient fixés en fonction des intérêts économiques de la Suisse. A savoir, les travailleurs frontaliers ne devraient pas être pénalisés, car ils contribuent à l'essor économique. La CP exige aussi que le Conseil fédéral présente le plus rapidement possible les contours de la nouvelle réglementation pour pouvoir prendre les dispositions nécessaires. /comm-jha


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus