L'homme d'affaires Antoine Hubert inquiété par la justice

Antoine Hubert occupe indirectement la justice… une nouvelle fois. La société Aevis Holding ...
L'homme d'affaires Antoine Hubert inquiété par la justice

Antoine Hubert Antoine Hubert est l'un des principaux actionnaires de la société qui a racheté l'Hôpital de La Providence à Neuchâtel.

Antoine Hubert occupe indirectement la justice… une nouvelle fois.

La société Aevis Holding SA, dont il est l’un des principaux actionnaires, s’est vue prononcer une ordonnance de séquestre par le Tribunal civil de la Sarine, au terme d’une procédure menée par une entreprise zurichoise. Aevis Holding SA détient l’Hôpital de La Providence à Neuchâtel, par l’intermédiaire de son groupe GSMN.

 

Putsch pour détruire une OPA?

Comme le révélaient nos confrères de 24 Heures samedi, la justice a ordonné le séquestre de biens d’Aevis Holding à hauteur de 250'000 francs pour répondre aux prétentions de la société zurichoise lésée. Contacté par nos soins, Antoine Hubert déclare avoir versé la somme à l’Office des poursuites de Fribourg.

Reste que ce verdict tombe mal pour Antoine Hubert. Sa société convoite, avec un concurrent, le rachat du groupe hôtelier Viktoria-Jungfrau Collection AG. Ce battage médiatique vise uniquement à briser notre offre publique d’achat, commente-t-il.

Le 11 février dernier, selon 24 Heures, l’offre publique d’achat d’Aevis Holding avait atteint une participation d’un tiers dans le capital action de Viktoria-Jungfrau, qui exploite différents palaces. Mais ce lundi en fin de matinée, nous apprenions que Aevis Holding était malgré tout en  passe de gagner la bataille pour prendre le contrôle de Victoria-Jungfrau en détenant 43,44% du capital actions.

Le principal concurrent d'Aevis hoding a demandé qu’une évaluation financière soit établie à la suite des déboires judiciaires d'Antoine Hubert. La société zurichoise lésée a en effet publié récemment que la société mère du groupe Genolier s'était vue bloquer des actifs à hauteur de plusieurs millions de francs, à la suite de dettes.

Il n'en fallait pas plus pour le concurrent d'Aevis Holding, sur les rangs pour racheter Viktoria-Jungfrau. Ce dernier a demandé un examen du dossier d'Antoine Hubert concernant cette OPA. En clair : il demande de vérifier si le financement d’Aevis Holding peut encore être assuré...

Antoine Hubert affirme ne pas s’inquiéter pour son OPA. A nos confrères vaudois, il répondait samedi que le financement de son offre sur Viktoria-Jungfrau était assuré.

 

La Providence dit ne pas avoir vendu les yeux fermés

Contacté par notre rédaction, Antoine Wildhaber, président du conseil de la Fondation de La Providence, estime avoir pris toutes les précautions au moment de vendre son hôpital à Antoine Hubert.

La fondation a fait une appréciation de la santé financière des futurs repreneurs, indique-t-il. Dans le contexte de l’époque, ils nous semblaient être des partenaires avec qui on pouvait aller de l’avant.

La Providence connaissait-elle les condamnations judiciaires antérieures d’Antoine Hubert ? Il faut croire que oui, puisque de la bouche d’Antoine Wildhaber, l’homme d’affaire serait venu expliquer son passé aux employés de l’hôpital, au moment de présenter son cursus professionnel. Une information difficile à vérifier. /abo


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus