Vers un salaire minimum à 20 francs de l'heure

Neuchâtel innove ! Il devrait être le premier canton suisse à introduire un salaire minimum ...
Vers un salaire minimum à 20 francs de l'heure

Vaisselle Les employés du secteur du service devraient être les grands bénéficiaires de ce salaire minimum.

Neuchâtel innove !

Il devrait être le premier canton suisse à introduire un salaire minimum. Le Conseil d’Etat propose un salaire de 20 francs de l'heure.

Le gouvernement a dû plancher sur la question à la suite de l’adoption par le peuple neuchâtelois de l’initiative populaire de l’ancienne députée PopVertsSol Marianne Ebel, il y a deux ans, malgré le refus du Conseil d'Etat. Le texte demande d’inscrire dans la Constitution neuchâteloise le principe d’un salaire minium.

Cela n’a pas été une mince affaire de le mettre sur pied. Il a fallu tenir compte des conditions qui garantissent à la fois des conditions de vie décentes, l’essence même de cette initiative, mais qui ne sortent pas du cadre de la politique sociale, pour entrer dans celui de la politique économique, sous peine d’être invalidée par les tribunaux.

 

Rentrées fiscales supplémentaires

Pour faire simple, afin d'être conforme au droit fédéral, ce salaire doit se rapprocher des prestations versées par l’aide sociale ou les assurances fédérales qui garantissent aux bénéficiaires un revenu minimal considéré comme décent. Il a été fixé à 20 francs de l'heure. Ce montant ne tient compte ni de l’expérience ni de l’ancienneté du travailleur. Un aspect qui doit, selon le Conseil d’Etat, continuer d’être traité par les conventions collectives de travail.

Selon les chiffres du gouvernement, si la loi était entrée en vigueur en 2010, 2'700 personnes auraient vu leur revenu augmenter. Les secteurs les plus concernés sont l’hébergement et la restauration, le commerce de détail et l’agriculture.

Les cantons et les communes devraient aussi bénéficier de l’introduction de ce salaire minimum avec de potentielles rentrées fiscales supplémentaires. Il devrait entrer en vigueur le 1er janvier 2015.

 

Déception de la gauche

La gauche et les syndicats saluent la volonté du Conseil d'Etat d'aller de l'avant dans ce dossier.

Ils estiment cependant que le montant de 20 francs de l'heure est insuffisant pour atteindre l'objectif de l'initiative, c'est-à-dire assurer un salaire qui permette de vivre dignement. Selon eux, le salaire horaire minimum ne devrait pas être inférieur à 22 francs de l'heure.

La gauche et les syndicats sont également déçus de constater que cette augmentation salariale ne concerne que 2'700 personnes, soit moins de la moitié de l'ensemble des 6'120 salariés neuchâtelois payés moins de 22 francs de l'heure.

Le Grand Conseil doit encore se prononcer. Les discussions risquent d'être animées entre la gauche et la droite.

A noter encore que le peuple suisse doit se déterminer l’année prochaine sur le principe d’un salaire minimum de 4'000 francs par mois. Ce qui équivaut à un salaire de 22 francs de l'heure. /comm-sma


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus