Pédagogie spécialisée: oui, mais plus vite !

Les députés neuchâtelois ont été sensibles à l’éducation des enfants et des jeunes en situation ...
Pédagogie spécialisée: oui, mais plus vite !

Les députés neuchâtelois ont été sensibles à l’éducation des enfants et des jeunes en situation de handicap. Ils ont voté la ratification du concordat intercantonal en matière de pédagogie spécialisée à la quasi-unanimité.

Les groupes de tous bords politiques ont rappelé que tous les enfants ont le droit de suivre l’école obligatoire. Les députés ont toutefois estimé qu’il fallait aller plus vite : ils ont accepté le postulat de la commission des affaires extérieures. Le texte demande une mise en œuvre rapide, avant 2017; une proposition saluée par le conseiller d’Etat en charge du dossier, Philippe Gnaegi.

Philippe Gnaegi a déclaré que l’objectif premier est le bien-être de tous les jeunes. Il a rappelé que 60% de la population suisse ne vit pas encore sous ce concordat. Neuchâtel n’est donc, selon lui, pas le dernier canton à adhérer au texte. Il a indiqué qu’il n’y aurait pas de coupes budgétaires dans le domaine de la pédagogie spécialisée. Au contraire, les postes de psychomotriciennes, par exemple, ont été augmentés.

L’accord intercantonal définit une offre de base minimale et ancre, dans les législations cantonales, la volonté de promouvoir l’intégration des enfants et des jeunes en situation de handicap. Une fois l’accord ratifié, il revient au Service de l’enseignement obligatoire de le mettre en œuvre. /aju


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus