Un contre-projet pour barrer la route à l’initiative sur les crêtes

Le Conseil d’Etat neuchâtelois ne veut pas de l’initiative Avenir des Crêtes. Il propose un ...
Un contre-projet pour barrer la route à l’initiative sur les crêtes

Le Conseil d’Etat neuchâtelois ne veut pas de l’initiative Avenir des Crêtes. Il propose un contre-projet indirect pour définir les sites éoliens. Aux yeux du gouvernement, il est hors de question de voter sur la construction de chaque éolienne.

Le gouvernement soumet son texte au Grand-Conseil. S’il est accepté par le parlement cet automne, le décret de 1966 sur la protection des crêtes sera adapté. Il s’agit d’une modification législative, alors que l’initiative porte sur un changement constitutionnel.

Aujourd’hui, le Conseil d’Etat veut poser le dossier sur la table. Aux yeux du chef du Département de la gestion du territoire Claude Nicati, on dit non au nucléaire. Or, il faudra toutefois se fournir en énergie.

L’association Pro Crêtes, responsable de l’initiative, regrette de n’avoir pas été intégrée à la réflexion. Elle n’a pas encore pris position face au contre-projet indirect. Si elle n’est pas retirée et que le Grand Conseil prend position sur le contre-projet cet automne, l’initiative sera soumise au vote le 25 novembre. /aju


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus