Nourrir des sangliers peut conduire au tribunal

Il sera jugé pour avoir donné à manger aux sangliers dans la réserve du Creux-du-Van. Un chasseur ...
Nourrir des sangliers peut conduire au tribunal

Le Creux-du-Van Le Creux-du-Van

Il se retrouve devant le juge pour avoir donné à manger aux sangliers dans la réserve du Creux-du-Van…

Jean-Claude Righetti est un chasseur de Noiraigue. Il est prévenu d’infraction à la loi fédérale sur la chasse et la protection des mammifères. Ce qu’il voulait, c’était nourrir les bêtes en hiver pour les empêcher d’aller saccager les champs des agriculteurs. Il a aussi fait exploser des pétards pour les tenir éloignés des cultures, mais la méthode n'a pas effrayé les bêtes.

Quoiqu'il en soit, le nourrissage « dissuasif » est une pratique exceptionnelle réservée aux gardes-faune. Le représentant de l’Etat de Neuchâtel l’a dit ce mercredi à Boudry, devant le Tribunal régional de police du Littoral et du Val-de-Travers, lors de la deuxième audience d’un procès dont le jugement est fixé au 19 octobre.

Jean-Claude Righetti de son côté dit avoir la conscience tranquille. Même s’il reconnaît être bien seul dans son combat, il dénonce un manque de collaboration entre l’Etat et les chasseurs et réclame moins de restrictions : « C’est à nous les chasseurs de réguler la population de sangliers, pour empêcher les tirs nocturnes des gardes-faune, une pratique barbare et évitable ».

Les chasseurs ont tiré 200 sangliers la saison dernière, en dehors du périmètre protégé. Les gardes-faune neuchâtelois en ont eux abattu 34, dont une trentaine dans la réserve, selon le témoignage du garde-faune. Pour ce dernier, ces tirs nocturnes sont le seul moyen d’endiguer la surpopulation des sangliers et seuls les gardes-chasse sont autorisés à les exécuter. /vco


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus