Une piste cyclable dans les gorges du Seyon, c’est non

Le Conseil d’État ne devra pas se pencher sur une possible fermeture d’une voie de circulation ...
Une piste cyclable dans les gorges du Seyon, c’est non

Le Conseil d’État ne devra pas se pencher sur une possible fermeture d’une voie de circulation sur l’axe autoroutier de la N20 entre Vauseyon et Valangin. Le Grand Conseil a rejeté mardi un postulat qui demandait l’étude d’une liaison cyclable bidirectionnelle entre le Val-de-Ruz et Neuchâtel

Les débats ont été tendus mardi au Château autour de ce sujet. (Photo : archives) Les débats ont été tendus mardi au Château autour de ce sujet. (Photo : archives)

Il n’y aura pas d’étude sur la fermeture d’une voie de circulation entre Vauseyon et Valangin. Le Grand Conseil neuchâtelois a refusé du bout des lèvres mardi soir un postulat demandant au Conseil d’État d’étudier la création d’une liaison cyclable bidirectionnelle sur ce tracé. Cette demande est issue d’un débat sur le classement d’un rapport demandé en 2017 par le groupe socialiste pour repenser la liaison cyclable entre le Littoral et le Val-de-Ruz.


La sécurité avant tout

Si ce rapport a été classé mardi soir par les députés (56 pour, 36 contre et cinq abstentions), des élus issus des Verts’libéraux, du parti socialiste et des Verts ont fait part de leur agacement et ont proposé ce texte intitulé : « Liaison cyclable Val-de-Ruz-Neuchâtel : étudier la variante des gorges du Seyon ». Ce dernier a provoqué des débats enflammés dans l’hémicyclique, forçant le conseiller d’Etat en charge du projet Laurent Favre à sortir de sa réserve habituelle. Le ministre PLR, soutenu notamment par la droite, a principalement mis en avant des questions de sécurité pour contrer les arguments en faveur du postulat. Au final, les députés ont rejeté ce texte par 46 non contre 42 oui et 6 abstentions. « L’argument sécuritaire a l’avantage d’être hautement émotionnel et de vite rallier des voix. Il ne faut toutefois pas oublier que sur le long terme, la mobilité douce répond à des arguments de santé publique », peste le député vert'libéral et co-auteur du texte Aël Kistler.

Aël Kistler : « Les gorges du Seyon sont déjà accidentogènes »

Ce vote est aussi un revers pour Pro Vélo. L’association de défense des intérêts des cyclistes regrettait dimanche « le manque d’ambition du canton de Neuchâtel en matière d’infrastructures cyclables ». /dpi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus