Le Grand Conseil demande plus d’argent pour la cohabitation avec le loup

Le Grand Conseil neuchâtelois demande à la Confédération de délier les cordons de la bourse ...
Le Grand Conseil demande plus d’argent pour la cohabitation avec le loup

Le Grand Conseil neuchâtelois demande à la Confédération de délier les cordons de la bourse afin d’augmenter les soutiens alloués à la protection des élevages

Au Château de Neuchâtel, les députés ont demandé mercredi matin plus de soutien financier pour la protection des troupeaux. Photo : archives. Au Château de Neuchâtel, les députés ont demandé mercredi matin plus de soutien financier pour la protection des troupeaux. Photo : archives.

Il faut plus de soutien financier pour vivre avec le loup. Une résolution de l’ensemble des groupes politiques a été adoptée mercredi en fin de matinée par le Grand Conseil. Le texte voté à l’unanimité et quatre absentions demande à la Confédération d’augmenter l’enveloppe financière allouée à la protection des élevages face aux attaques qui se multiplient ces dernières semaines dans le canton.

Les députés estiment que la cohabitation avec ce prédateur est impossible si une augmentation significative des moyens de protection n’est pas débloquée par Berne. Cette résolution émane d’un compromis entre l’UDC et les autres groupes. L’Union démocratique du centre voulait, dans un premier temps, que Berne assouplisse les conditions de tir du loup. Un compromis qui satisfait l’UDC Niels Rosselet-Christ, même si la question de l'assouplissement du tir doit, à son avis, être redisuscutée. Pour ce faire, le grouep activera ses relais à Berne.


Niels Rosselet-Christ, député UDC


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus