Des données objectives sur le bruit à Neuchâtel

Plutôt qu’amender, obtenir des chiffres sur le bruit du trafic : c’est la raison d’être du ...
Des données objectives sur le bruit à Neuchâtel

Plutôt qu’amender, obtenir des chiffres sur le bruit du trafic : c’est la raison d’être du nouveau radar bruit de la Ville de Neuchâtel. Les valeurs limites sont dépassées dans 7-12% des cas

Le Canton de Genève avait mené un projet pilote durant l'été 2020 avec l'installation d'un radar anti-bruit. (Photo : Etat de Genève) Le Canton de Genève avait mené un projet pilote durant l'été 2020 avec l'installation d'un radar anti-bruit. (Photo : Etat de Genève)

Neuchâtel est-elle une ville bruyante ? Quels sont les quartiers où une intervention est nécessaire ? Des questions auxquelles le nouveau radar bruit acquis par la Ville doit permettre de répondre.

Au mois d’avril, elle a installé cet instrument capable de mesurer les excès de bruit du trafic routier, ainsi que la vitesse, et d’en informer les automobilistes en temps réel. Il a été testé à deux emplacements : à la route des Falaises et dans le quartier des Gouttes-d’Or. Le seuil de 79 décibels jugé gênant a été dépassé dans 7-12% des cas, ce qui est considéré comme un résultat plutôt bon par les services concernés. Dans 0,1% des cas, le bruit a franchi la barre des 90 décibels, soit le niveau de gêne causé par un sèche-cheveux à proximité de l’oreille.

Conseiller communal en charge du dossier, Didier Boillat note que ce radar bruit va désormais être installé dans différents endroits de la ville. L’idée, c’est de faire de la prévention, mais aussi de dépasser la subjectivité qui règne dans ce domaine, afin d’obtenir des chiffres qui vont permettre d’orienter l’action politique.

« C’est une volonté du Conseil communal d’avoir dans tous les domaines des données objectives »

D’un coût de 25'000 francs, ce radar bruit ne va rien rapporter en termes d’amendes – ce n’est d’ailleurs pas une compétence de la Ville. Si des dépassements importants sont repérés localement, il pourrait par exemple déboucher sur des aménagements routiers pour limiter le bruit et la vitesse.

« Ce n’est à l’heure actuelle pas la volonté du Conseil communal »

/jhi


Actualités suivantes

Articles les plus lus