Surmonter le deuil en ligne

Le passage d’octobre à novembre est traditionnellement associé à nos défunts. L’occasion de ...
Surmonter le deuil en ligne

Le passage d’octobre à novembre est traditionnellement associé à nos défunts. L’occasion de se pencher sur le processus de deuil qui accompagne souvent la perte d’un proche. Un programme romand de soutien par internet existe depuis peu pour surmonter cette épreuve

 Le processus de deuil peut s'avérer long et compliqué, un programme de recherche offre une thérapie en ligne pour le surmonter. (Image libre de droit) Le processus de deuil peut s'avérer long et compliqué, un programme de recherche offre une thérapie en ligne pour le surmonter. (Image libre de droit)

Fête des morts, Halloween, Toussaint, quelles que soient les régions, le passage d’octobre à novembre est souvent associé à nos défunts. Une période intrinsèquement liée à celle du deuil. Que ce soit dû à la perte d’un proche ou après une séparation, cette épreuve peut parfois s’avérer compliquée. Depuis peu, une thérapie en ligne existe pour soutenir les personnes dans le besoin. Du nom de LIVIA, cet outil a été mis sur pied par une équipe de recherche en psychologie clinique à l’Université de Lausanne. Gratuit, il permet aux personnes désireuses de suivre un programme de 10 séances sur une période de 3 mois. Des informations sur le processus de deuil et des exercices à appliquer au quotidien leur sont alors fournis, en échange de questionnaires à remplir pour faire avancer la recherche.

Anik Debrot, cheffe de projet, nous explique le fonctionnement du programme LIVIA

Reste que le processus de deuil peut s’avérer long. Cette thérapie en ligne veut aussi jouer le rôle de déclencheur pour celles ceux qui auraient besoin de plus, en les motivant à poursuivre avec un professionnel.

Pour Anik Debrot, ces thérapies en ligne sont une alternative intéressante au suivi classique. Elles permettent aux patients de faire le pas, le deuil étant parfois tabou. La rapidité avec laquelle la personne peut démarrer son programme est également un atout.

L’objectif à terme est de pouvoir développer ces interventions par internet. Comparé à des pays comme la Suède, l’Angleterre ou l’Allemagne, la francophonie a du retard dans ces méthodes, explique la maître d’enseignement et de recherches à l’UNIL. Des pays où les thérapies en ligne font parfois partie intégrante du système de santé.

Les inscriptions pour ce programme en ligne sont ouvertes jusqu’à début 2023. /rgi


Actualisé le

 

Articles les plus lus