La variole du singe inquiète le Grand Conseil neuchâtelois

Une résolution émanant du groupe VertPop a été refusée de justesse par le Parlement neuchâtelois ...
La variole du singe inquiète le Grand Conseil neuchâtelois

Une résolution émanant du groupe VertPop a été refusée de justesse par le Parlement neuchâtelois, mercredi matin. Elle demandait au Canton de faire pression sur la Confédération pour mettre en place une stratégie de dépistage et prévention non stigmatisante du virus

La majorité qualifiée, soit les deux tiers n'a pas été atteinte pour 5 voix. La majorité qualifiée, soit les deux tiers n'a pas été atteinte pour 5 voix.

Une grande partie du Grand Conseil neuchâtelois est préoccupée par la variole du singe et la stigmatisation qui peut en découler. Mercredi, une résolution VertPop qui demandait au Canton de faire pression sur la Confédération pour mettre en place une stratégie de dépistage et prévention gratuite et « non stigmatisante » du virus a été tout juste refusée par le Parlement. Malgré 61 voix en sa faveur (contre 38), le texte nécessitait les deux tiers de l’hémicycle pour être validé. Si la résolution n’a pas été acceptée, la majorité du Grand Conseil s’est montrée réceptive aux problèmes rencontrés avec cette épidémie.

Pour le député suppléant vert qui a porté la résolution, Emile Blant, la situation actuelle n’est pas optimale dans le canton et en Suisse. Il regrette le manque de coordination entre les différentes instances.

Le député vert suppléant, Emile Blant :

Le Conseil d'État tempère

De son côté, le Conseil d’État estime qu’il n’y a pas d’urgence quant à la propagation du virus, mais juge la problématique sérieuse. Selon Laurent Kurth, seuls deux cas ont été recensés dans le canton de Neuchâtel, soit en juillet et en août. Le ministre de la Santé avance aussi que le pic des infections a certainement pu être atteint durant le mois de juillet et que la situation devrait se détendre. Alors que la Suisse a commandé 100'000 doses du vaccin contre la variole du singe, le conseiller d’État socialiste assure que les mesures demandées sont déjà en train de se mettre en place dans le canton.


Vaccin pas encore validé

Alors que des citoyens se font vacciner hors du pays – en France par exemple -, Laurent Kurth a rappelé que le sérum n’est lui pas encore validé par Swissmedic. Il devrait l’être d’ici octobre. /jha


Actualités suivantes

Articles les plus lus