Délinquance juvénile à Neuchâtel : pas de hausse liée aux gangs

Des députés se sont inquiétés au Grand Conseil de la rivalité entre bandes de jeunes dans le ...
Délinquance juvénile à Neuchâtel : pas de hausse liée aux gangs

Des députés se sont inquiétés au Grand Conseil de la rivalité entre bandes de jeunes dans le canton. La criminalité qui y est liée n’a cependant pas augmenté, rassure le conseiller d’Etat Alain Ribaux

La criminalité liée aux gangs n'est pas en hausse à Neuchâtel. La criminalité liée aux gangs n'est pas en hausse à Neuchâtel.

La criminalité liée à de la rivalité entre bandes de jeunes n'est pas en hausse dans le canton de Neuchâtel, a déclaré mercredi Alain Ribaux. Il répondait à des interpellations de députés qui s'inquiétaient après le décès en septembre d'un Chaux-de-Fonnier à Lausanne.

« Il n'y a pas de recrutement de membres d'une bande sur les réseaux sociaux », a ajouté le conseiller d'Etat, en charge de la police. Ces groupes sont plutôt désorganisés et se rencontrent au gré des opportunités. Les jeunes concernés sont âgés de 15 à 25 ans, en rupture scolaire ou professionnelle et en quête de reconnaissance.

En lien avec ces bandes rivales, la police a procédé à des rappels à la loi, à des interpellations et à des mises en détention. Elle fait également de la veille sur les réseaux sociaux.

Outre le décès d'un jeune Chaux-de-Fonnier à Lausanne des suites d'un coup de couteau porté par un jeune Biennois, le député UDC Niels Rosselet-Christ s'inquiétait de braquages qui ont eu lieu dans le secteur de la gare de la Métropole horlogère. « Outre sa présence sur le terrain, la police a procédé à des actions de dissuasion et à des interpellations », lui a répondu Alain Ribaux.


Actions de prévention

La Verte Cloé Dutoit a voulu notamment savoir si des mesures concrètes de prévention ont été prises en lien avec la délinquance juvénile. « L'école fait son travail de prévention et va poursuivre son action », a expliqué la conseillère d'Etat Crystel Graf, en charge de la formation.

L'école travaille en réseau, notamment avec la police. Pour la prévention et la prise en charge, la collaboration a été renforcée. /ATS-gtr

Etat des lieux avec le conseiller d'Etat Alain Ribaux


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus