Caisse de pensions : baisse des cotisations acceptée

La baisse des cotisations à la caisse de pensions a été acceptée par le grand Conseil neuchâtelois ...
Caisse de pensions : baisse des cotisations acceptée

La baisse des cotisations à la caisse de pensions a été acceptée par le grand Conseil neuchâtelois ce mardi. La gauche s’y est toutefois opposée

Le Grand Conseil neuchâtelois a accepté la baisse des cotisations à la caisse de pensions ce mardi (Photo : archives) Le Grand Conseil neuchâtelois a accepté la baisse des cotisations à la caisse de pensions ce mardi (Photo : archives)

Les députés neuchâtelois ont accepté mardi une baisse des cotisations à la caisse de pensions de la fonction publique prévoyance.ne. La réduction sera de trois points à 24,5% dès 2022. La gauche s'y est opposée, voulant éviter de prendre des risques sur les retraites. Un référendum est annoncé.

« La recapitalisation de la caisse fonctionne à merveille et est arrivée à un point que l'on n'osait pas imaginer », a déclaré le conseiller d'Etat Alain Ribaux. Le degré de couverture de 80% est d'ores et déjà atteint, soit un niveau de 15 points supplémentaires par rapport à ce qui était attendu à cette date.

Selon le conseiller d'Etat, « les remèdes de cheval administrés à la caisse », ont permis d'assurer son assise financière. Cette dernière a été consolidée grâce à un renforcement structurel, au passage à la primauté des cotisations, à une approche proactive pour prévenir autant que possible l’ensemble des risques, à l’abaissement du taux d’intérêt technique, à la consolidation de la réserve de fluctuation de valeur et au renforcement du chemin de croissance. En outre, le projet corrige l’injustice consistant à imposer aux plus jeunes tout le poids de la recapitalisation, a ajouté le conseiller d'Etat Alain Ribaux. Il permet de faire preuve de justice « intergénérationnelle ».

La réduction des cotisations, pour 60% à charge des employeurs et 40% à celle des employés, va permettre aussi d'être plus attractif pour recruter des spécialistes à l'Etat ou au Réseau hospitalier neuchâtelois (RHNe), a ajouté Alain Ribaux. Elle permettra aussi d'éviter que certains employeurs ne quittent la caisse, qui prélève davantage que d'autres.

Dès le 31 décembre 2023, le point de cotisation transitoire sera aussi reconnu comme partie intégrante au financement global et permanent de la caisse. Dans un amendement refusé, la gauche voulait s'y opposer.

Le salaire net des membres de Prévoyance.ne augmentera de 1% selon le député vert'libéral Julien Noyer:

Baisse « précipitée »

La gauche aurait aussi souhaité ne réduire les cotisations que de 1,4 point à 26,1%. Elle voulait utiliser le 1,6 point restant pour le versement d’intérêts supplémentaires aux assurés actifs afin de combler autant que possible leurs pertes d’espérance de rente ou de constituer une provision pour soutenir et renforcer le taux de conversion.

Cette réduction de cotisation est « précipitée. La pérennité du plan de recapitalisation n'est pas assurée sur le long terme », a expliqué la socialiste Corine Bolay Mercier. « Ce projet est un coup de force. Il y aura le lancement d'un référendum si le projet est accepté », a ajouté le popiste Daniel Ziegler. L'amendement VertPOP et socialiste a été refusé par 51 non, 48 oui et 1 abstention.

La socialiste Corinne Bolay-Mercier juge cette baisse bien trop rapide:

Manne supplémentaire de 21,2 millions

Cette modification de la contribution à la caisse de pensions, qui compte 18'000 assurés, aura des incidences financières favorables pour les collectivités publiques neuchâteloises. L’État, les institutions liées à l’État, les communes et les autres employeurs affiliés disposeront d'une diminution de leurs cotisations annuelles à hauteur de 21,2 millions de francs.

Le syndicat SSP était opposé à la baisse de cotisation. Il n’est pas admissible que « les employeurs se servent une fois de plus de la caisse de pensions publique comme d’une variable d’ajustement budgétaire (...) Une baisse prématurée des cotisations en ces temps incertains serait hasardeuse, d’autant plus que la caisse n’en est qu’à mi-chemin de sa recapitalisation », avait-il fait savoir. /ATS-cer-jha-jpp


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus