Neuchâtel veut interdire la publicité pour les petits crédits

Le Grand Conseil a accepté une motion socialiste qui cherche à lutter contre le surendettement
Neuchâtel veut interdire la publicité pour les petits crédits

Le Grand Conseil a accepté une motion socialiste qui cherche à lutter contre le surendettement

« Le surendettement est en pleine expansion », selon le gouvernement. (Photo d'archive) « Le surendettement est en pleine expansion », selon le gouvernement. (Photo d'archive)

Les députés neuchâtelois ont approuvé mercredi une motion socialiste demandant une prévention efficace face au surendettement, en interdisant la publicité pour les petits crédits à la consommation. Ils ont accepté le texte par 68 oui, 21 non et 11 abstentions. « Les petits crédits sont souvent le point de départ d'une descente infernale dans le surendettement avec la nécessité de remboursement de taux d'intérêt, quasi usuriers, de 10 ou 12% », a déclaré le socialiste Jonathan Gretillat. La crise sanitaire a renforcé ce risque et la précarité, a-t-il ajouté.

La motion demande que les contrats signés entre les communes et les sociétés d’affichage contiennent une clause interdisant ce type de publicité sur le domaine public.

Le Conseil d'Etat y était favorable. « Le surendettement est en pleine expansion, avec la précarisation de certains emplois et la hausse des inégalités », a expliqué Florence Nater. La conseillère d'Etat a rappelé que Neuchâtel est le deuxième canton suisse, après Genève, à avoir le taux de poursuites le plus élevé. Le canton a aussi le taux de surendettement le plus élevé de Suisse.

Le Conseil d'Etat a annoncé mardi qu'il veut prévenir le risque de surendettement, via un flyer chargé d'informer la population des aides publiques et privées à disposition dans le canton de Neuchâtel. « Un point d’attention particulier concerne les personnes qui arrivent à la fin de leur droit aux indemnités chômage », avait expliqué le canton. /ATS-tbu


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus