Le faible taux de participation aux élections inquiète au Château

Malgré des préoccupations partagées par l’ensemble des députés du Grand Conseil neuchâtelois ...
Le faible taux de participation aux élections inquiète au Château

Malgré des préoccupations partagées par l’ensemble des députés du Grand Conseil neuchâtelois, une motion visant à regrouper les dates des scrutins fédéraux avec les élections cantonales et communales a été refusée

Augmenter le taux de participation lors des élections cantonales et communales, la préoccupation est partagée par les députés du Grand Conseil mais les solutions pour y remédier ne le sont pas (Photo : KEYSTONE / Jean-Christophe Bott). Augmenter le taux de participation lors des élections cantonales et communales, la préoccupation est partagée par les députés du Grand Conseil mais les solutions pour y remédier ne le sont pas (Photo : KEYSTONE / Jean-Christophe Bott).

Le constat est partagé par l’ensemble du Grand Conseil neuchâtelois. Le taux de participation lors d’élections communales ou cantonales est trop faible et diminue au fil du temps. Pour tenter d’y remédier, le libéral-radical Damien Humbert-Droz a déposé une motion, intitulée « trop de scrutins tuent les scrutins », qui a été débattue mercredi matin au parlement cantonal. Le député se pose la question de savoir si « la multiplication des dates retenues pour les élections et votations, communales, cantonales et fédérales, ne nuit pas à notre sacro-sainte démocratie helvétique ». Au travers de son texte, il demandait de faire coïncider les scrutins fédéraux avec les objets communaux et cantonaux. Au final, la motion a été refusée par 66 voix contre 29 et 2 abstentions, seul le PLR la soutenant. Le député socialiste Romain Dubois nous explique pourquoi son groupe l’a rejetée. 

Collusion des campagnes mais aussi des problèmes organisationnels, tels qu’alourdissement du dépouillement et retard dans l’annonce des résultats, ont été évoqués au sein de l’hémicycle. De son côté, le Conseil d’Etat ne soutenait pas cette motion. Son dépositaire a entendu les arguments de ses détracteurs mais peinait toutefois à les comprendre. Le député PLR Damien Humbert-Droz.

Reste que le sujet du faible taux de participation reviendra sur la table du Grand Conseil. Plusieurs pistes peuvent être étudiées selon Romain Dubois, président du PSN.

/jpp


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus