Le Laténium : l’héritage de Michel Egloff

Le fondateur du musée d’Hauterive est décédé à l’âge de 80 ans la semaine dernière. Il laisse ...
Le Laténium : l’héritage de Michel Egloff

Le fondateur du musée d’Hauterive est décédé à l’âge de 80 ans la semaine dernière. Il laisse derrière lui un bagage archéologique important pour le canton de Neuchâtel.

Michel Egloff, ici à la veille de l'inauguration officielle du Laténium en 2001, a dirigé le musée jusqu'en 2006. Michel Egloff, ici à la veille de l'inauguration officielle du Laténium en 2001, a dirigé le musée jusqu'en 2006.

Le Laténium est orphelin : son fondateur Michel Egloff est décédé la semaine passée, selon une annonce mercredi de sa famille dans un faire-part. Il avait 80 ans.

Michel Egloff est né en Valais, il a grandi dans la Riviera vaudoise. Un détail que l’on aurait presque oublié tellement il a fait pour le canton de Neuchâtel. C’est en 1969 que ce passionné de préhistoire arrive dans le canton pour diriger le Musée cantonal d’archéologie. Il détecte alors le riche potentiel scientifique de la région, et mènera d’immenses travaux sur des gisements neuchâtelois. Des lieux qui sont depuis devenus des sites de référence à l’échelle nationale ou même internationale.

Le musée du Laténium, inauguré en 2001, c’est donc l’aboutissement de Michel Egloff : un lieu simple et vivant à la fois, exigeant dans la recherche scientifique, mais encore destiné à évoluer les prochaines années.

Marc-Antoine Kaeser, actuel directeur du Laténium a bien connu Michel Egloff. Il a été son assistant, et en partie sous sa tutelle lors de la rédaction de sa thèse :

Depuis que le fondateur s’est retiré de sa fonction de directeur du Laténium en 2006, il s’était aussi mis à l’écart de la recherche sur le terrain. Michel Egloff restait par contre attaché à « son » musée selon Marc-Antoine Kaeser : il n’était pas rare de le voir le weekend au Laténium et de découvrir des petits chocolats après son passage. /swe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus