La formation obligatoire jusqu’à 18 ans en suspens

Le Grand Conseil neuchâtelois s’est montré divisé sur un projet de modification de la constitution ...
La formation obligatoire jusqu’à 18 ans en suspens

Le Grand Conseil neuchâtelois s’est montré divisé sur un projet de modification de la constitution qui vise à obliger les jeunes jusqu’à 18 ans au moins de suivre une formation. Après un débat nourri, les députés ont décidé mardi de renvoyer le rapport en commission

Une
formation obligatoire jusqu’à l’âge de la majorité au moins. La proposition a
animé les débats mardi après-midi au Grand Conseil neuchâtelois. (Photo: illustration). Une formation obligatoire jusqu’à l’âge de la majorité au moins. La proposition a animé les débats mardi après-midi au Grand Conseil neuchâtelois. (Photo: illustration).

Une formation obligatoire jusqu’à l’âge de la majorité au moins. Le Grand Conseil neuchâtelois s’est montré divisé mardi sur un projet de modification de la Constitution. Porté par le groupe PopVertsSol, le décret s’intitule « Pour une formation obligatoire jusqu’à l’âge de la majorité au moins ». Il vise à remédier au décrochage de certains jeunes. En 2019, ils étaient environ 120 à se trouver sans solution à l’issue de l’année scolaire et une cinquantaine l’était toujours à la fin de l’année civile.

Si la problématique des jeunes en situation de décrochage inquiète l’ensemble du Parlement neuchâtelois, les solutions préconisées dans le rapport présenté ont divisé l’hémicycle, y compris au sein du Parti socialiste. 

La députée PS Corinne Bolay Mercier

Sur proposition du PS, le Grand Conseil a finalement décidé de renvoyer le rapport en commission pour l’étudier encore et tenter de l’améliorer.

La députée PS Corinne Bolay Mercier

Le Parti libéral-radical s’est opposé à cette idée.

Le député PLR Jean-Claude Guyot

Le Conseil d’Etat s’est montré aussi farouchement opposé au principe d’obligation. 

Monika Maire-Hefti, conseillère d'Etat en charge de l'éducation

Avis des parents toujours prépondérant

Toujours dans le cadre de la formation mais dans le cycle 3, les élèves neuchâtelois devront avoir des notes plus hautes dans les branches principales pour passer au niveau 2. Le seuil supérieur d'admission passera de 4,75 à 4,84 et le seuil inférieur de 4,5 à 4,65.

Et pour passer du niveau 1 au niveau 2 en cours d'année, il faudra avoir au moins 5,1 de moyenne contre 5 actuellement. Le Grand Conseil neuchâtelois a décidé que l'avis des parents resterait prépondérant dans les cas limites. Il a classé un postulat PopVertsSol qui voulait donner cette compétence uniquement aux enseignants. /jpp-sma


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus