Les autorités cantonales viendront en aide aux hôteliers-restaurateurs

Le Grand Conseil a accepté mercredi une recommandation en faveur de l’hôtellerie-restauration ...
Les autorités cantonales viendront en aide aux hôteliers-restaurateurs

Le Grand Conseil a accepté mercredi une recommandation en faveur de l’hôtellerie-restauration. Des aides à fonds perdus pourraient être distribuées selon un pourcentage du chiffre d'affaires à définir

Les professions de l'hôtellerie et de la restauration devraient bénéficier d'un soutien accru des autorités cantonales. Les professions de l'hôtellerie et de la restauration devraient bénéficier d'un soutien accru des autorités cantonales.

Le Grand Conseil neuchâtelois réaffirme son soutien à l’hôtellerie-restauration. À la suite d’une recommandation de la députée Solidarités Zoé Bachmann, le législatif cantonal a débattu mercredi de la distribution d’une aide financière cantonale à fonds perdus pour le secteur de l’hôtellerie-restauration. Cette aide devait se monter à 36% du chiffre d’affaires 2019, selon la recommandation initiale. 

D’après le texte, les aides financières ne peuvent pas se baser uniquement sur les RHT, qui seraient au bénéfice des plus grandes structures au détriment des plus petites. Le Conseil d’Etat a fait part de son opposition, au vu d’un coût estimé à 10 millions de francs par mois pour cette seule mesure, ainsi que du risque de devoir interrompre son versement abruptement, si les réserves allouées venaient à se tarir. Les groupes sont partagés, à gauche comme à droite. 

À la suite d’une suspension de séance, le groupe socialiste a souhaité ajouter un amendement à ladite recommandation : au lieu de définir un pourcentage d’aide fixe de 36% du chiffre d’affaires comme le demandait Gastro Neuchâtel, les socialistes ont désiré laisser au Conseil d’Etat le soin d’y apporter sa propre appréciation et de définir le pourcentage. Ceci dans le but d’ajuster les aides à la santé financière du Canton notamment, tout en affirmant la volonté du Grand Conseil de venir au secours de ce secteur. 

Jean-Nat Karakash, au nom de l’ensemble du Conseil d’Etat, a soutenu cet amendement. Pour l’exécutif, des aides cantonales peuvent être imaginées afin de venir en complément des aides fédérales, et de lutter contre les effets de paliers de celles-ci. Il s’est réjouit de « travailler dans l’esprit de la mission ». À la suite des précisions du Conseil d’Etat, le Grand Conseil a accepté la recommandation par 92 oui, 9 non et 12 abstentions. Le Conseil d’Etat devra donc proposer un projet d’aides financières à fonds perdus pour l’hôtellerie-restauration. /lfe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus