Les charges d'altitude de La Chaux-de-Fonds « doivent être compensées »

Le législatif a pris jeudi soir en considération le rapport d’information du Conseil communal ...
Les charges d'altitude de La Chaux-de-Fonds « doivent être compensées »

Le législatif a pris jeudi soir en considération le rapport d’information du Conseil communal sur les aides fédérales liées aux charges excessives de géo-topographie. L’exécutif estime que le Canton doit lui redistribuer près de 13,5 millions de francs

La Métropole horlogère  veut que ses charges supplémentaires liées à l'altitude, reconnues par la Confédération, le soient aussi par le Canton. (photo:archives) La Métropole horlogère  veut que ses charges supplémentaires liées à l'altitude, reconnues par la Confédération, le soient aussi par le Canton. (photo:archives)

Les charges géo-topographiques étaient sur toutes les lèvres jeudi soir au Conseil général de La Chaux-de-Fonds. Le législatif a en effet accepté à l’unanimité un rapport d’information du Conseil communal sur cette thématique, présentée depuis quelques années par les autorités comme l’un des chevaux de bataille pour sortir la ville de son marasme financier. On rappellera également qu’une initiative populaire a récemment été déposée sur la même thématique à la Chancellerie

Un droit moral de revendiquer cette somme.

Une étude commandée au cabinet vaudois Ecosys, spécialisé dans les finances publiques, démontre que 23,3 millions de francs versés au Canton par la Confédération devraient revenir aux communes d’altitude ayant des habitants au-dessus de 800 mètres, et donc des surcharges liées au climat. Le Conseil d’Etat est, pour l’instant, entré en matière pour une somme totale plus modeste de 1,5 million pour toutes les communes pour les années 2020 et 2021.

Ce rapport montre aussi que 73% de la somme reversée à Neuchâtel, soit 17 millions de francs, ne serait pas due au canton sans la présence de La Chaux-de-Fonds. Bien qu’il n’y ait pas d’obligation légale de redistribution des cantons, le Conseil communal de la Métropole horlogère revendique donc un droit moral.

Alors que le ton est parfois monté parmi les conseillers généraux envers le Château, les autorités chaux-de-fonnières espèrent vivement pouvoir convaincre le Conseil d’Etat d'entendre leurs revendications avant un éventuel passage dans les urnes par le biais de l’initiative. /lre

 

Sylvia Morel, conseillère communale :

Le conseiller d'Etat neuchâtelois Laurent Kurth sera l'invité de la Matinale vendredi vers 8h20 pour réagir à ce vote du Conseil général de La Chaux-de-Fonds.


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus