Des masques pour les plus démunis

Le Grand Conseil neuchâtelois a accepté mercredi une recommandation socialiste. Elle demande ...
Des masques pour les plus démunis

Le Grand Conseil neuchâtelois a accepté mercredi une recommandation socialiste. Elle demande de prendre des mesures pour garantir aux personnes en situation précaire l’accès aux masques de protection

Le port obligatoire du masque peut représenter une surcharge importante dans le budget des personnes en situation précaire.(Photo : ldd). Le port obligatoire du masque peut représenter une surcharge importante dans le budget des personnes en situation précaire.(Photo : ldd).

Faut-il distribuer des masques de protection gratuitement aux personnes en situation précaire ? Le Grand Conseil a accepté un texte dans ce sens mercredi matin.

La proposition émanait du groupe socialiste, sous forme d’une recommandation. Florence Nater a défendu le projet, rappelant que l’obligation du port du masque dans les transports publics et dans les commerces représente un surcoût important pour les personnes à l’aide sociale ou pour certains retraités notamment. « Le risque que certains portent trop longtemps ou plusieurs fois des protections n’est pas à négliger », a précisé la représentante socialiste.

Pourquoi cette recommandation ? Les explications de la socialiste Florence Nater

Le Conseil d’Etat a indiqué être conscient de la problématique et a précisé chercher la meilleure manière d’aider les personnes concernées. Jean-Nat Karakash, conseiller d’Etat en charge de l’action sociale a relevé que « plusieurs solutions ont été testées dans d’autres cantons, de la hausse de l’aide financière à la distribution de masques », et que la recommandation socialiste permet au gouvernement d’opter pour la meilleure option.

La proposition n’a pas fait l’unanimité : le PLR a estimé qu’il est difficile de savoir qui sont les personnes précaires. Le député libéral-radical Didier Boillat a exprimé la crainte de voir l’Etat dépenser de l’argent pour soutenir des gens qui pourraient payer eux-mêmes les moyens de protection. Une vision partagée par les élus UDC.

La recommandation socialiste a été acceptée grâce au soutien de la gauche et du centre par 61 voix contre 42 et 3 abstentions. /mwi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus