Protection des crues et revitalisation des cours d'eau acceptées au Grand conseil

Les députés neuchâtelois ont accepté mercredi deux crédits de près de 3,3 millions de francs ...
Protection des crues et revitalisation des cours d'eau acceptées au Grand conseil

Les députés neuchâtelois ont accepté mercredi deux crédits de près de 3,3 millions de francs et de 3,4 millions pour protéger des crues et revitaliser les cours d’eau

La crue exceptionnelle du Ruz Chasseran en juin 2019 a rappelé que le canton de Neuchâtel n'est pas à l'abri de dommages importants. (Photo d'archive). La crue exceptionnelle du Ruz Chasseran en juin 2019 a rappelé que le canton de Neuchâtel n'est pas à l'abri de dommages importants. (Photo d'archive).

Les députés neuchâtelois ont accepté mercredi sans opposition des crédits pour protéger des crues et pour revitaliser les cours d'eau. En juin 2019, la crue exceptionnelle du Ruz Chasseran a rappelé que le canton de Neuchâtel n'est pas à l'abri de dommages importants.

Pour la protection des crues, le Grand Conseil a approuvé un crédit de près de 3,3 millions de francs pour mener à bien des projets d'ici à 2024. Sur cette somme, 1,6 million est à charge du canton, le reste est financé par la Confédération.

Si la loi cantonale délègue la responsabilité de la protection contre les dangers naturels aux communes, le canton estime important de les soutenir. Une dizaine de communes se sont dites intéressées à entreprendre des études et travaux de protection contre les crues durant cette convention-programme, dont Val-de-Ruz, Val-de-Travers, Cornaux, Cressier et Boudry.

Revitaliser les cours d'eau

Les députés ont également accepté un crédit de près de 3,4 millions de francs pour revitaliser les cours d'eau. Le but est de revaloriser les écosystèmes que forment les cours d’eau et les étendues d’eau, afin de les rendre plus proches de l’état naturel et de contribuer ainsi à la conservation de la biodiversité.

Trois projets seront réalisés dans le canton de Neuchâtel : la revitalisation de la pointe de l’Areuse à Boudry/Cortaillod, l’embouchure du Bied à Môtiers ainsi que l’assainissement d’un seuil sur la Noiraigue. En plus d'être une grande utilité pour la nature et le paysage, ces grandes actions représentent aussi une plus-value pour la promotion des loisirs de proximité.

La contribution fédérale versée pour un projet peut couvrir 35% à 80% des coûts imputables. /ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes