Plus de 300 emplois dans le viseur de Philip Morris

Le géant cigarettier prévoit une grande restructuration l’année prochaine. UNIA Neuchâtel avance ...
Plus de 300 emplois dans le viseur de Philip Morris

Le géant cigarettier prévoit une grande restructuration l’année prochaine. UNIA Neuchâtel avance le chiffre de 360 personnes concernées

360 postes pourraient être supprimés ou déplacés à l'étranger. (Photo: archives) 360 postes pourraient être supprimés ou déplacés à l'étranger. (Photo: archives)

Fin d’année compliquée pour les employés de Philip Morris. Le géant cigarettier prévoit une grande restructuration en 2020. Au lendemain de l’information divulguée par la presse, la multinationale ne communique aucun chiffre. Mais les sites de Lausanne et Neuchâtel pourraient être concernés.

Contacté mardi, UNIA Neuchâtel avance le chiffre de 360 postes qui seraient supprimés ou déplacés à l’étranger. Toujours selon le syndicat, des cadres de l’entreprise auraient appris dans un courriel la semaine dernière l’organisation d’une restructuration. Un courriel que n’ont pas reçu les employés du site de Neuchâtel. Les syndicats estiment donc que ce plan concernerait principalement les employés suisses sous la houlette de Philip Morris International, mais pas ceux employés par Philip Morris Suisse.

De son côté, la multinationale a indiqué à RTN entreprendre une « transformation de l’organisation pour faire face à ses ambitions d’un monde sans fumée ». L’entreprise souhaite remplacer les cigarettes par des produits qu’elle considère « moins nocifs ». Philip Morris précise ne pas savoir à l’heure actuelle « combien de positions seront éliminées ou localisées ailleurs », mais que le processus « prendra du temps ». Le cigarettier ajoute encore qu’il va traiter ses employés « avec respect et toute l’attention et la générosité qu’ils méritent ». Plus de détails seront communiqués au cours du premier trimestre de 2020.

A noter que Philip Morris n’indique pas quels secteurs de l’entreprise seraient concernés. Mais selon des informations publiées lundi dans le quotidien 24Heures, l’ensemble du département des finances pourrait être déplacé vers la Pologne. /ara


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus