Six mois de salaire pour l'ex-chef de service de Neuchâtel

La Ville de Neuchâtel versera six mois de salaire à son cadre soupçonné de harcèlement en juillet ...
Six mois de salaire pour l'ex-chef de service de Neuchâtel

La Ville de Neuchâtel versera six mois de salaire à son cadre soupçonné de harcèlement en juillet 2018. Une convention a été établie entre les deux parties

L'Hôtel-de-Ville de Neuchâtel. (photo: archives)  L'Hôtel-de-Ville de Neuchâtel. (photo: archives) 

Six mois de salaire. C’est l’accord qui a été trouvé dans l’affaire qui implique un ancien cadre du service de l’Urbanisme de Neuchâtel à la Ville, son employeur. L’homme était accusé de harcèlement par plusieurs collaborateurs de son service. L’affaire avait été révélée l’année dernière. Plusieurs employés avaient déposé plainte auprès du Conseil communal. La Ville avait réagi et annoncé une suspension immédiate du collaborateur et l’ouverture d’une enquête disciplinaire. 

Fin août cette année, le Conseil communal annonçait la fin de la collaboration entre les deux parties. C’est à cette date que six mois de salaire et le droit aux vacances ont été versés par la Ville comme établi dans une convention. Un texte avec 10 points signé par les parties qui engage également cet ex-cadre à retirer toutes les plaintes pénales qu’il avait déposées en lien avec l’enquête disciplinaire. Une enquête dont les résultats n’ont pour l’heure pas été rendus publics. Le chef de service bénéficie toujours de la présomption d’innocence. /lre

 


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus