Histoire et architecture à Préfargier

Dans le cadre de son 10e anniversaire le CNP a ouvert les portes de Préfargier. Deux collaboratrices ...
Histoire et architecture à Préfargier

Dans le cadre de son 10e anniversaire le CNP a ouvert les portes de Préfargier. Deux collaboratrices de l’OPAN ont mis en lumière l’histoire et l’architecture de l’hôpital psychiatrique

Inauguré en 1849, le bâtiment principal de l'hôpital psychiatrique de Préfargier était dès le début destiné à accueillir des malades. Inauguré en 1849, le bâtiment principal de l'hôpital psychiatrique de Préfargier était dès le début destiné à accueillir des malades.

L’architecture au service de la thérapie. C’est le cas à Préfargier. La clinique, construite au milieu du 19e siècle, était dès le départ destinée à accueillir des malades psychiatriques curables.

« À cette époque, la fonction du bâtiment devait être représentative », explique Florence Hippenmeyer, architecte à l’office du patrimoine et de l’archéologie du canton de Neuchâtel (OPAN). La construction, au milieu de la campagne en ce temps-là, est imposante, sur une base rectangulaire et avec un système d’axes nord-sud très fort. « Une référence d’organisation spatiale pour les malades ».

L’hygiène était aussi prise en compte : un bâtiment, isolé des centres construits, qu’on puisse ouvrir, que l’air y soit pur et qu’il y ait de la lumière. Les sections hospitalières sont organisées autour de cours intérieures.

Le parc participe également à cette vision thérapeutique. Elégamment arborisé, il descend en pente douce jusqu’à la rive et offre une vue sur le lac et les Alpes.

Vingt ans après la construction du bâtiment principal, une villa est érigée hors des murs pour accueillir une clientèle aisée.

Dans le cadre de son 10e anniversaire, le Centre neuchâtelois de psychiatrie, le CNP a demandé à l’OPAN d’organiser des visites guidées. Elles ont eu lieu ce samedi. /cwi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus