La mécanique horlogère suisse candidate au patrimoine immatériel

La Suisse et la France ont déposé leur candidature en mécanique horlogère et mécanique d’art ...
La mécanique horlogère suisse candidate au patrimoine immatériel

La Suisse et la France ont déposé leur candidature en mécanique horlogère et mécanique d’art à l’UNESCO

Le savoir-faire en mécanique horlogère pourrait faire son entrée au patrimoine immatériel en 2020. Le savoir-faire en mécanique horlogère pourrait faire son entrée au patrimoine immatériel en 2020.

Les savoir-faire régionaux pourraient faire leur entrée au patrimoine immatériel de l’humanité. La Suisse et la France ont conjointement déposé leur candidature en mécanique horlogère et mécanique d’art à l’UNESCO. L'organisation devra décider de cette inscription au patrimoine culturel immatériel en novembre 2020.

Les savoir-faire en mécanique horlogère et mécanique d'art regroupent l'artisanat horloger de l'Arc jurassien, de Genève à Schaffhouse. La fabrication d'automates et de boîtes à musique de la région de Sainte-Croix font aussi partie du lot, a indiqué lundi l'Office fédéral de la culture. Plusieurs artisans, entreprises, écoles, musées et associations transmettent ces techniques dans cet espace franco-suisse. Celles-ci peuvent être manuelles et traditionnelles, mais également innovatrices.

La Suisse est aussi associée à une autre candidature multinationale. Il s'agit des « techniques artisanales et pratiques coutumières des ateliers de cathédrales, en Europe ». Ce dossier est placé sous l'égide de la France et réalisé avec l'Allemagne, l'Autriche, la Norvège et la Suisse.

Avec la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, l'UNESCO souhaite sauvegarder les traditions, l'artisanat traditionnel et les événements festifs. En 2016, l'UNESCO y a inscrit la Fête des Vignerons de Vevey et le Carnaval de Bâle en 2017. /ATS-gtr


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus